Primo Passo, une découverte délicieuse

1

Nul besoin de vous énumérer à nouveau le nombre de ses mésaventures… Alors lorsqu’il tombe sur un établissement qui vaut le détour, il n’en revient pas lui-même !

C’était un samedi, en début d’après-midi. Le soleil était au rendez-vous, quant à la chaleur, elle se voulait pesante à souhait. Il fallait protéger son fragile plumage des rayons. En cherchant une pharmacie de garde, Le Bec Tranchant tomba nez à nez avec un petit restaurant italien. A première vue, il avait l’air d’un petit aquarium carré, où les baies vitrées laissaient percevoir un lieu chaleureux attirant plusieurs familles.

Tentera-t-il le coup ? Eh bien oui, la pharmacie de garde attendra son tour ! A l’accueil, rien de bien chic, une sorte de petit bistrot italien (sans alcool attention !). Un serveur nous accueille d’un bonjour, nous proposant une table en coin. Le Bec Tranchant réclame celle près des cuisines. Parfait pour garder un œil sur l’ensemble de l’organisation.

Les cartes sont déjà posées sur la table. Découverte… Des pizzas, des pâtes, salades… Les prix ne sont pas tellement abordables. Cela peut aller de 70 dirhams pour une simple pizza margherita à 180 DH pour une marmite de poissons et fruits de mer. Le Bec ne peut s’empêcher de penser à la facture salée qui l’attend, ainsi que celle que doivent payer ces familles nombreuses.

Son choix est vite fait. Ce sera une Insalata frutti di mare (salades de fruits de mer à base de crevettes, calamars, poulpes, moules et palourdes), suivie d’un plat de tagliatelles a la contadina (tagliatelles au poulet et champignons frais).

La commande passée, Le Bec Tranchant laisse ses yeux erre dans la salle. Peu de personnes mangent seules. Il s’agit davantage d’un restaurant familial (en même temps il est plus de 14h30…). Pour étayer cet argument, à l’étage, un espace jeux pour enfants est proposé. Ça n’était franchement pas une mauvaise idée ! Ces petits bouts de chou ont d’ailleurs l’air d’être des habitués des lieux, puisqu’ils s’y rendent sans l’aide de leurs parents.

La décoration est plutôt épurée, en blanc et des tons de beige, mais tout de même empreinte de différentes touches italiennes. Parmi celles-ci, on notera notamment des assiettes au mur de toutes les couleurs, des bouteilles d’huile, des pots de plante, apportant vie et énergie, le tout agrémenté de lampes basses se braquant directement sur les assiettes. Cependant, ce dernier point n’a rien d’incontournable, car le lieu est très lumineux. Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir arriver son assiette. La salade de fruits de mer posée sur la table, Le Bec regrette déjà son second choix. Non pas que le plat ne lui donnait pas confiance, mais il était bien trop consistant pour une seule personne. Un très bon point pour une personne venant accompagnée de son enfant. Un plat suffit largement à nourrir tous les Becs. Une surprise de taille. Ne reste plus qu’à goûter. Le Bec Tranchant est très prudent s’agissant des fruits de mer, craignant de se retrouver avec une assiette congelée et pas fraîche. Mais celle-ci a conquis son cœur. Déjà par sa générosité. En effet, tous les éléments écrits sur le menu étaient présents ! Pas d’entourloupe. Ensuite, pour un samedi où les restaurants habituels n’ont pas de fruits de mer frais (le plein se fait généralement le dimanche sur Casablanca), Primo Passo a proposé une assiette des plus rafraîchissantes. Enormément de calamars, entourés de copeaux de citron et de tomates cerise. Le tout sur des crevettes (immenses !) des poulpes, des moules et des palourdes. Une salade verte soutient l’ensemble de l’assiette.

Passons au second plat. Là encore, la consistance est de mise. Une assiette suffirait largement à deux personnes. Les tagliatelles sont certainement maison et non pas achetées dans le commerce. Elles ne sont ni molles ni difficiles à mastiquer. Le Chef a réussi le difficile pari de la cuisson parfaite.

Ces délices sont accompagnés de champignons frais, là encore pas de produits industriels, cela se voit directement à la façon dont ils sont découpés, rien de machinal. La sauce était crémeuse et pas tellement salée. Un autre bon point, car nous n’avons pas eu à préciser que nous ne voulions pas beaucoup de sel. Encore une fois, impossible de finir cette assiette du bonheur.

La note est en effet quelque peu salée au final, mais lorsqu’on sait qu’une seule assiette suffit à nourrir un régiment, il faut compter une fourchette de prix de moins de 100 dirhams par personne. Ce qui est, en conclusion, assez raisonnable pour un établissement aussi chaleureux et de qualité.

A la fin du repas, en nous proposant un café, le serveur nous pose une bonbonnière pleine de marshmallows et billes sucrées. Quelle délicate attention. l

Le Bec Tranchant