Le Salvador lâche l’Algésario

0

Ce pays d’Amérique centrale,  présidé depuis janvier 2019 par Nayib Bukele, un jeune politique de 38 ans d’origine arabe comme beaucoup de Latinos, a décidé de ne plus reconnaître la fantomatique « Rasd », allongeant ainsi la liste des États qui ont tourné le dos à l’Algésario, en se plaçant  aux côtés  de la légalité internationale et du Maroc dans le conflit dit du  « Sahara occidental ». Le lâchage des polisariens a coïncidé avec une visite du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, samedi 15 juin dernier à San Salvador. Nayib Bukele, a affirmé à cette occasion que par sa décision de rompre immédiatement toutes relations diplomatiques avec le « polisario », qu’il a qualifié d’une « entité virtuelle », le Salvador se met « du côté du reste du monde en respectant la souveraineté du Maroc ».