Algérie : La purge en marche !

0

Just avant l’expiration le samedi 25 mai à minuit du délai de dépôt de candidatures pour la présidentielle fixée pour le 4 juillet prochain, le nouvel homme fort de l’Algérie, le général chef d’état-major de l’armée Gaïd Salah, continue sa purge dans les milieux politiques et économiques étiquetés proches des cercles de l’ancien régime du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Sourd aux revendications de la rue qui en est à son 14ème vendredi consécutif de manifestations réclamant le départ en bloc de toutes les figures de l’ancien système, Gaïd Salah fait comme si de rien n’était, continuant à adresser  des messages télévisés au peuple dont il ne veut que du bien. En fait le premier galonné de l’ANP, agit en président de la république de fait, Abdelkader Bensalah le chef d’État par intérim étant réduit de facto au rôle de comparse. Une situation qui risque de se prolonger bien au-delà du 4 juillet, ne serait-ce que parce que les deux seules candidatures déposées pour la course au palais El Mouradia, celles d’Abdelhakim Hamadi et de Hamid Touahri ont été reçues après l’expiration la date limiter, ce qui jette le doute sur leur recevabilité.  En attendant le Parquet général près la cour d’Alger a transmis, dimanche, au procureur général près la cour suprême le dossier d’enquête préliminaire instruite par la gendarmerie nationale, à l’encontre de 12 anciens responsables. Parmi ces derniers, deux poids lourds que sont les deux ex-premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, qui bénéficient de la règle du privilège de juridiction, indique un communiqué du parquet général. « En application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d’Alger a transmis, ce jour le 26 mai 2019, à monsieur le procureur général près la Cour suprême, le dossier d’enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la gendarmerie nationale d’Alger, pour des faits à caractère pénal, à l’encontre des nommés: Zaalane Abdelghani, Tou Amar, Talaï Boudjemaa, Ghoul Amar, Benyounes Amara, Bouazgui Abdelkader, Djoudi Karim, Bouchouareb Abdesslam, Zoukh abdelkader, Khanfar Mohamed Djamel, Sellal Abdelmalek et Ouyahia Ahmed », précise la même source.