Le ministre de l’Industrie, du Commerce et bien d’autres choses Hafid Elalamy n’est pas peu fier des résultats de l’étude sur l’emploi qu’il a présentée lors du dernier conseil de gouvernement. Et pour cause ! Les chiffres exhibés par l’intéressé comme un trophée lui font presque atteindre à fin 2018 les objectifs de 500.000 emplois créés d’ici à 2020 dans le cadre du Plan d’accélération industrielle lancée en grande pompe en 2014. Alléluia ! Le bilan de l’enquête moulahomienne, concoctée avec le concours de la CNSS, l’administration des impôts et l’Office des changes, fait en effet état de quelque 405.496 jobs créées dans le sillage du programme industriel en question. Tout le monde se souvient de la polémique qui avait éclaté en mars 2018 entre le ministère de Moulahom et le HCP sur les postes créés en 2017 dans l’industrie. Si le ministre-businessman avait soutenu que ce secteur a créé 46.036 emplois nets en 2017, l’organisme dirigé par Ahmed Lahlimi a affirmé que l’industrie et l’artisanat réunis n’en ont créé à peine que 7.000 ! Les statistiques de Lahlimi n’ont évidemment pas plu au ministre qui n’a pas hésité à douter haut et fort de leur crédibilité. Visiblement, l’ex-patron de Saham Assurance n’aime pas les organismes indépendants et préfère être juge et partie. Rien de plus simple en effet pour s’épargner les chiffres qui démasquent et fâchent que de livrer les siens en appuyant sur le champignon du gonflage. Vive la transparence !