Cette année, le festival folklorique est le plus ancien du Maroc revient du 2 au 6 Juillet 2019 avec comme grande nouveauté l’ouverture sur le folklore mondial. Organisé par l’Association Le Grand Atlas (AGA) en étroit Partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication, le festival des Arts Populaires permet de mesurer la richesse et l’importance des traditions populaires marocaines, que ce soit les danses, les chants et les costumes : danses de l’Atlas, danses des Gnaoua, danses sahariennes, cultes animistes… Des performances qui rythment les moments importants de la vie religieuse ou rurale. Les danseurs et musiciens qui se produisent viennent de tout le Maroc. Une vingtaine de troupes différentes se produisent soit dans le palais El-Badi (dans la médina), qui peut accueillir plus de 2 000 spectateurs, soit à la Ménara. Avec un demi-siècle d’existence, ce festival, unique dans la région et gratuit en tous lieux, se veut cette fois-ci comme original et à la fois original et mémorable. Ainsi, des musiciens et des danseurs du monde, venant des quatre coins du globe, se joindront à l’occasion de ce 50e anniversaire, dans une «Fusion unique», aux côtés des troupes marocaines. Tous ces artistes offriront un spectacle original aux couleurs ancestrales, contemporaines, dans une fusion universelle des traditions d’ici et d’ailleurs. Faut-il toutefois s’engager dans l’éducation de tout un chacun à son propre «Art Populaire», lequel apparaît comme menacé de disparition sous les effets de la modernité et de l’urbanisation. Parfois certaines démarches visent à la diffusion des traditions de chants et de musiques qui prennent la forme de véritables propagandes peu ou prou modernistes. Le festival des Arts Populaires ne s’attache essentiellement qu’à faire ressortir l’originalité et les spécificités des traditions propres à chaque région dans toutes leur splendeur naturelle, sans aucune altération possible ou imaginable