Boeing est dans la tourmente à cause de son Boeing 737 MAX qui a une tendance fâcheuse à s’écraser. Le dernier crash en date survenu le 10 mars a frappé les la compagnie Ethiopian Airlines dont les passagers sont tous morts juste après le décollage de l’appareil défaillant. Cette tragédie survient après celle de Lion Air abîmé en mer de Java tuant 189 personnes fin octobre. Cela fait trop d’accidents en peu de temps. Résultat : le 737 MAX est frappé d’une avalanche d’interdictions. La RAM a décidé de couler au sol l’avion de tous les dangers, emboitant le pas à Chine qui a été la première à fermer son espace aérien aux Boeing 737 MAX. Depuis, de nombreux pays ont fait de même dont Singapour, le Royaume-Uni, l’Irlande ou encore l’Allemagne. Aux EtatsUnis, pas d’interdiction, mais l’administration américaine de l’aviation civile (Federal Aviation Administration, FAA) a exigé le 11 mars des modifications de l’avion d’ici avril. Les experts soupçonnent logiciel de contrôle de vol de l’appareil d’être à l’origine de la défaillance. Ce qui révèle le retard de l’avionneur US, connu par ailleurs pour la fiabilité de ses avions, en matière informatique où son concurrent Airbus possède une grande longueur d’avance. Boeing va-t-elle se faire couper les ailes ?