Les élus communaux du PJD d’Agadir continuent à s’étriper après l’échec de la tentative de réconciliation menée par Abdelaziz Rabah. Résultat : démission de deux conseillers qui conduisent la fronde contre le présidentinstituteur Salah El Mellouki. Il s’agit du vice-président chargé de l’urbanisme Omar Chafadi et la vice-présidente chargée du partenariat Khawla Ajnan. Les contestataires reprochent à El Mellouki de prendre des décisions unilatérales sans consultation du bureau du conseil. Parmi celles-ci, l’octroi d’un terrain de 1 400 m2 à un notable de la ville, destiné initialement aux fonctionnaires de la commune. A ces griefs, El Mellouki a rétorqué en accusant ses frères-détracteurs de « cas psychopathiques ». Al Othmani le psychiatre hissé malgré lui au rang de Premier ministre ne vérifie-t-il pas à l’avance l’état de santé mentale de ses ouailles ?