Plusieurs centres d’appels délocalisés au Maroc travaillant pour le compte Engie, le fournisseur d’énergie en France sont menacés de fermeture progressive d’ici à 2023. La raison en est qu’en juillet 2017, « le Conseil d’Etat a jugé les tarifs réglementés contraires au droit européen, imposant donc à l’Etat français de les supprimer. Le gouvernement envisage une fin progressive, avec leur extinction à l’horizon 2023 pour tous les particuliers. Près de 60% des 11,5 millions de sites résidentiels et professionnels alimentés au gaz ont déjà quitté les tarifs réglementés pour des offres de marché, un chiffre en hausse continue, selon la CRE, » apprend-on sur le site internet du journal français La dépêche daté du 30 juin 2018. Conséquence: Trois centres de relation clients dédiés aux tarifs réglementés du gaz sont appelés à mettre la clé sous le paillasson d’ici à 4 ans. Ces 3 sites gèrent 80 % du volume des contacts avec les clients d’Engie et plus de 40 % de ces volumes sous-traités sont réalisés depuis des sites à l’étranger, notamment au Maroc via l’opérateur Intelcia qui y possède 9 plate-forme: 4 à Casablanca, 3 à Rabat, 2 à El Jadida, 1 à Meknès. Du chômage en perspective dans les rangs des téléopérateurs, ces esclaves des temps modernes. Allô, Moulahom Hafid ?