Comme prévu, la Chambre des représentants américaine, à majorité démocrate, a rejeté mardi 26 février 2019 l’urgence nationale proclamée par Donald Trump pour la construction d’un mur anti-immigration à la frontière avec le Mexique. Le texte, approuvé par 245 voix – dont 13 républicains – contre 182, proclame que “l’urgence nationale déclarée par le président le 15 février 2019 […] est par la présente annulée”. C’est désormais au Sénat, à majorité républicaine, de se prononcer sur cette résolution dont le passage pourrait se jouer au vote près. Plusieurs républicains ont en effet exprimé leur malaise face au projet présidentiel et trois d’entre eux ont laissé entendre qu’ils voteraient avec les démocrates. Or, le Grand Old Party ne contrôle que 53 sièges sur 100. L’urgence nationale enclenchée par Donald Trump pour répondre à sa promesse de campagne est également combattue en justice par 16 États américains.. Des gouverneurs démocrates de tout le pays ont tour à tour porté plainte en début de semaine contre contre l’urgence nationale décrétée par le président américain afin de construire son mur à la frontière avec le Mexique. Après le “shutdown” le plus long de l’histoire américaine, c’est donc un nouveau chapitre, cette fois, judiciaire, qui s’ouvre, dans l’affrontement entre le président américain et ces opposants politiques. À terme, c’est la Cour suprême, que le président a fait pencher à droite en nommant deux juges depuis le début de son mandat, qui pourrait trancher