Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Confus de Canard
Révolution sur Internet
C’est connu, une bête politique, il ne faut pas la blesser. Il faut l’achever pour la neutraliser…C’est le b.a.-ba de la politique. Faute de quoi, elle peut faire beaucoup de dégâts en s’agitant car ne pensant jusqu’à l’obsession qu’à une seule chose : prendre sa revanche. Il ne faut pas chercher loin : la campagne de boycott des trois entreprises marocaines qui a démarré sur les réseaux...
Lire la suite
Légitimité africaine
 Tout a été dit ou presque sur le retour historique du Maroc au sein de sa famille africaine. Un événement salué par la majorité des pays africains mais aussi par d'autres pays, car répondant loin de toute arrière-pensée politique au projet porté dans la sincérité et le dévouement par le souverain depuis son accession au trône : le développement de l’Afrique et le bien-être de sa population. Le Maroc, à travers les...
Lire la suite
Les lapalissades font autorité
Il semble que nous avons encore besoin au Maroc de rapports ronflants et d’études pompeuses pour nous annoncer des lapalissades plusieurs fois ressassées et prescrire aux autorités des recommandations depuis longtemps émises. Ces lapalissades, on les retrouve à foison dans le dernier rapport du Conseil économique, social et environnemental, qui a abouti à la conclusion, présentée récemment à Rabat, que le monde rural souffre de marginalisation,...
Lire la suite
La Smit plombée par Douiri
Le monde est tombé à bras raccourcis sur la société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) épinglée par la Cour des comptes dans son dernier rapport rendu public sur le volet portant sur le Plan Azur. «Autopsie de 15 ans de flops !», titre l’Economiste qui n’a guère cherché à aller au-delà des critiques des magistrats de Driss Jettou qui ont considéré que «le bilan global de la composante balnéaire...
Lire la suite

La pensée suspecte
La philosophie est-elle "dégénérescence"? Le ministère de l'Education nationale a tâché d'éteindre la grande controverse née de la publication de nouveaux manuels scolaires d'éducation islamique. Seulement voilà. L'un de ces livres, Al Manar at tarbia al islamiya, ne passera pas comme une lettre à la poste, provoquant la colère et l’indignation de plusieurs professeurs de philosophie. La cause ? Un texte d'un clerc musulman du 13e siècle, Ibn Salah...
Lire la suite
Benkirane, premier ministre résigné...
La célèbre pièce de l’anti-théâtre «En attendant Godot» de Samuel Beckett résume parfaitement la situation politique nationale figée depuis plus de trois mois dans l’attente du nouveau gouvernement issu des législatives du 7 octobre 2016. Une situation inédite dans les annales du pays qui frise l’irrationnel. De quoi désespérer le chef désigné, Abdelilah Benkirane, qui de guerre lasse s’est résigné...
Lire la suite
Notre neige et la leur
Le même scénario se répète depuis des années à chaque hiver marqué par la chute des neiges accompagnée d’une grosse vague de froid : l’installation d’hôpitaux de campagne dans les régions concernées, notamment dans les zones montagneuses du Moyen-Atlas et du haouz. Sur instruction royale, la mobilisation des militaires bat son plein pour prodiguer des soins d’urgence aux populations vulnérables. Certes, les FAR sont rôdés pour...
Lire la suite
Les erreurs de Benkirane
Au vu des obstacles presque irréels qu’il rencontre depuis plus de deux mois pour former son gouvernement, une question se pose et s’impose d’elle-même : Abdelilah Benkirane est-il en train de recevoir la monnaie de sa pièce pour l’ensemble de ses écarts de langage et autres propos déplacés comme le «Attahakoum», «l’Etat n’appartient pas seulement à Mohammed VI» ou l’annonce faite par lui-même du score de son parti sans...
Lire la suite
Tartufferie politique
"L’édification de l’Etat démocratique »; tel est le thème d’un colloque organisé au siège de l’Istiqlal à Rabat. Et devinez qui a été invité pour jouer les conférenciers de la crise ? L’ex-patron de l’USFP Mohamed Elyazghi, l’ancien leader du PPS Moulay Ismaïl, le jusqu’ici très discret inspecteur de l’Istiqlal l’inamovible Mohamed Soussi et Saad Eddine El Othmani, figure parmi les figures du PJD....
Lire la suite
Precédent 1- 2- 3- 4- 5- 6- 7- 8- 9- 10- Suivant