Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Confus de Canard
Révolution sur Internet
C’est connu, une bête politique, il ne faut pas la blesser. Il faut l’achever pour la neutraliser…C’est le b.a.-ba de la politique. Faute de quoi, elle peut faire beaucoup de dégâts en s’agitant car ne pensant jusqu’à l’obsession qu’à une seule chose : prendre sa revanche. Il ne faut pas chercher loin : la campagne de boycott des trois entreprises marocaines qui a démarré sur les réseaux...
Lire la suite
Révolution sur Internet
C’est connu, une bête politique, il ne faut pas la blesser. Il faut l’achever pour la neutraliser…C’est le b.a.-ba de la politique. Faute de quoi, elle peut faire beaucoup de dégâts en s’agitant car ne pensant jusqu’à l’obsession qu’à une seule chose : prendre sa revanche. Il ne faut pas chercher loin : la campagne de boycott des trois entreprises marocaines qui a démarré sur les réseaux sociaux est le fruit d’un désir de...
Lire la suite
Sale temps pour les vaches à lait
Au Maroc, les responsables donnent de plus en plus l’impression d’avoir perdu la main face à la toute-puissance des réseaux sociaux. Ce sont les facebookeurs allumés par les officines locales profitant à fond de l’anonymat du Net pour les manipuler comme ils veulent qui mènent la danse. Insensible aux arguments de bon sens mais très facilement manipulable, cette masse connectée, tous les partis en mal d’audience cherchent à la courtiser en défendant ses...
Lire la suite
La révolte des nouveaux pauvres
On a désormais la confirmation de ce que nous avons été les premiers à écrire au Canard : la campagne de boycott des produits de grands groupes marocains (Afriquia, Les Eaux minérales d’Oulmès et Centrale Danone) n’est qu’une action de manipulation des esprits dont les initiateurs ont instrumentalisé la colère sociale des couches mal loties pour discréditer Aziz Akhannouch, moins l’opé- rateur économique que l’homme politique....
Lire la suite

Trump, c’est Trump
Un adage bien marocain dit : faire le fou permet de gagner. Et c’est cet adage qui s’applique bien à Donald Trump. Il est certain que le président américain n’est pas fou mais qu’il surjoue volontiers la folie pour mieux imposer son diktat au reste du monde dans un unilatéralisme brutal et sans précédent. Ce qui au passage lui offre la possibilité de tenir ses promesses de campagne qui paraissaient alors invraisemblables. Juste des paroles pour séduire le chaland...
Lire la suite
Les fake news font la loi
Il a fallu près de deux semaines pour que le gouvernement Al Othmani sorte de son silence dans l’affaire du boycott des produits de trois entreprises marocaines. Quand il a décidé enfin de communiquer c’est dans le cafouillage total qu’il le fait en attisant en plus la colère des internautes adeptes du boycott en raison du propos de son porte-parole Mustapha El Khalfi lors du traditionnel point de presse tenu à l’issue de la réunion du dernier conseil du gouvernement. M. El...
Lire la suite
Qui a peur du conseil de la concurrence ?
La campagne de boycott de certaines marques a soudainement placé sous le feu des projecteurs le fameux conseil de la concurrence que l’on croyait jeté aux oubliettes puisque son activité a été curieusement gelée depuis le vote en 2014 d’une loi (20-13) modifiant ses prérogatives. Depuis cette date, l’instance nouvelle version attend la nomination de son président et ses membres ! Créé en 2008, le conseil de la concurrence est une institution chargée...
Lire la suite
Les leçons d’un boycott
Les Marocains en ont fini avec les problèmes qui les préoccupent au plus haut point que sont l’accès à un enseignement performant à des prix défiant toute concurrence, aux soins de santé de qualité et à un pouvoir d’achat confortable. Mieux lotis dans leur majorité, ils se soucient désormais du prix de l’eau minérale, du lait et du carburant qu’ils trouvent excessivement chers pour leurs bourses de nouveaux Suisses du Maghreb! On croit...
Lire la suite
Lafarge face à une accusation en béton
 Trois anciens cadres de Lafarge ont été mis en examen, vendredi 1er décembre, dans l’enquête sur les activités du groupe en Syrie entre 2011 et 2014. La justice française s’attache à déterminer si la filiale syrienne du cimentier a versé de l’argent à des groupes djihadistes, dont l’organisation Etat islamique (EI), afin de continuer à faire fonctionner son usine syrienne à plein gaz et en pleine guerre civile. Lafarge est...
Lire la suite
1- 2- 3- 4- 5- 6- 7- 8- 9- 10- Suivant