Dernière minute ...
Pyongyang menace de riposter aux mences de Trump par un essai d'une bombe H «sans précédent» Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Attijariwafa bank conclut un partenariat stratégique avec un géant japonais Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Sommet de la Ticad : Le Japon dénonce l'agression de Nacer Bourita par des officiels mozambicains à Maputo Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Arabie saoudite : Bonnes à vendre !
 
Alors que dans certains pays, on n’utilise plus le terme de "bonne", vocable jugé dégradant pour la femme mais celui de technicienne de surface, en Arabie Saoudite les domestiques sont toujours traités comme du bétail. Cette situation n'est pas près de changer, au contraire. La situation du personnel de maison, y compris celle des Marocaines, va de mal en pis puisqu’au pays du wahhabisme, des sites Internet commerciaux proposent carrément de les «vendre». Non, ce n’est pas une mauvaise blague. Un citoyen saoudien a publié une annonce déroutante sur un site local dans laquelle il propose de «céder» sa bonne de nationalité marocaine pour le prix de 4000 rials saoudiens, l’équivalent de 10.000 dirhams. L’homme y explique que la domestique est âgée de 30 ans, qu’elle travaille chez lui depuis deux ans et qu’actuellement il n’a plus besoin de ses services. Les «frais de transfert de la procédure de la "kafala" sont aux frais de l’acheteur», ose-t-il écrire. Ce type d’annonces, aussi avilissantes que surréalistes, s’est propagé sur le net comme une trainée de poudre et commencent à s’imposer comme allant de soi. D’ailleurs, plusieurs sites locaux acceptent sans problème de mettre en ligne des avis pareils. «J’ai une bonne marocaine de 22 ans à céder», peut-on lire sur une autre annonce. L’homme précise que sa domestique «aime les enfants», a de l’expérience avec «les personnes âgées» et qu’elle est «digne de confiance». Il propose même aux acheteurs potentiels une période d’essai au cas où ils voudraient «tester la marchandise». Les droits de l’homme au pays des Al Saoud ont de l’avenir !
 
 

à lire aussi :
L’incroyable histoire de Mohamed Savard…
En changeant de nom, un Marocain résident au Québec voulait faciliter son quotidien, mais il n’a fait que se compliquer la vie. Il s’agit d’une histoire...
Justice bien ordonnée commence par soi-même….
Alors que Mohammed Aujjar n’a pas eu le temps de prendre connaissance des dossiers hérités de Mustapha Ramid que l'Instance Nationale de Protection des Biens Publics lui a mis...
Au secours, la tuberculose revient !
On croyait la tuberculose éradiquée au Maroc. Que nenni. depuis quelques mois, la maladie enregistre un retour en force dans nombre villes du pays. « Naguère, je...
Au secours, les poux attaquent !
Pas besoin de chercher des poux dans la tête de hamid Chabat ou de son tombeur islamiste, il faut désormais les traquer dans les écoles des quartiers populaires de Fès...