Dernière minute ...
Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Poker, le PJD abat ses cartes
Au moment où le PJD s’apprête à bannir des médias la publicité des jeux de hasard par voie législative - projet de loi n°83.13 complétant la loi n°77.03 relative à la communication audiovisuelle -, l’un des ténors du parti islamiste, le député Mohamed Yatim, s’est illustré en affirmant que le poker était un jeu purement halal ! Comment ça ? Papa Yatim, également patron de l’UNTM, a livré cette fatwa favorable pour absoudre son fils, Salaheddine Yatim, qui a remporté la 3e place au World Poker Tour National de Marrakech, organisé du 6 au 12 octobre dernier par PMU.fr, dans le casino Es Saadi. Il a du coup empoché pas moins de 500.000 DH. Bravo, ça c’est du grand jeu ! Accusé par les réseaux sociaux de gagner de l’argent dans un jeu de hasard, proscrit par l’islam, le fils a poussé le père à se livrer à un exercice de contorsionniste. «Certaines personnes considèrent ces compétitions comme étant "haram" (illicites), mais elle sont légales aux yeux de la loi et il y a débat au niveau de la loi islamique» sur leur interdiction, a déclaré sans ciller ce membre du secrétariat général du PJD au quotidien Akhbar al-Yaoum. Qu’est ce qu’il n’inventerait pas comme justificatifs pour défendre son fils flambe. Le poker serait, selon le député Yatim, «une compétition à l'image des compétitions de télé où le candidat peut remporter un lot». Le PJD a aussitôt réagi via Abdelali Hami-Eddine, autre membre du SG, pour prendre le contre-pied de la thèse hasardeuse de son collègue : «le PJD ne peut pas légitimer les jeux de hasard, poker compris». En d’autres termes, Mohamed Yatim a été désavoué par une voix autorisée du PJD. Mais qu’en pense notre cher Benkirane ? Le poker licite, pas illicite? Et le jeu politique, ce n’est pas du poker ? Quant au père Yatim qui a abattu ses cartes, il ne lui reste plus qu’à organiser des soirées poker avec le sponsoring du MUR au casino Essaadi de Elisabeth Bauchet au profitdes jeunesses des partis y compris celle du PJD. Yatim, un vrai as qui s’ignore ?

à lire aussi :
Après avoir volé très haut, Chabat dérobe un tableau
Le secrétaire général de l’Istiqlal, Hamid Chabat, est actuellement au centre d’une étrange affaire de vol d’œuvres d’art. Le procureur du...
Diplomate ou psychopathe ?
Un fonctionnante de l’ambassade américaine à Rabat est au centre d'un fait divers assez grave que quelques sites électroniques, notamment Yabilidai, ont relatée et...
Le marchand de la haine anti-marocaine
Une vidéo tirée d’une émission de télé-vision hollandaise fait le buzz depuis quelques jours sur le net. Au cours d’une manifestation pro-Geert Wilders,...
Ebola ne décime que les Africains
Une jeune humanitaire française de Médecin Sans Frontière (MSF) qui contracte Ebola au Libéria en Afrique est une grande information reprise en boucle par les...