Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Poker, le PJD abat ses cartes
Au moment où le PJD s’apprête à bannir des médias la publicité des jeux de hasard par voie législative - projet de loi n°83.13 complétant la loi n°77.03 relative à la communication audiovisuelle -, l’un des ténors du parti islamiste, le député Mohamed Yatim, s’est illustré en affirmant que le poker était un jeu purement halal ! Comment ça ? Papa Yatim, également patron de l’UNTM, a livré cette fatwa favorable pour absoudre son fils, Salaheddine Yatim, qui a remporté la 3e place au World Poker Tour National de Marrakech, organisé du 6 au 12 octobre dernier par PMU.fr, dans le casino Es Saadi. Il a du coup empoché pas moins de 500.000 DH. Bravo, ça c’est du grand jeu ! Accusé par les réseaux sociaux de gagner de l’argent dans un jeu de hasard, proscrit par l’islam, le fils a poussé le père à se livrer à un exercice de contorsionniste. «Certaines personnes considèrent ces compétitions comme étant "haram" (illicites), mais elle sont légales aux yeux de la loi et il y a débat au niveau de la loi islamique» sur leur interdiction, a déclaré sans ciller ce membre du secrétariat général du PJD au quotidien Akhbar al-Yaoum. Qu’est ce qu’il n’inventerait pas comme justificatifs pour défendre son fils flambe. Le poker serait, selon le député Yatim, «une compétition à l'image des compétitions de télé où le candidat peut remporter un lot». Le PJD a aussitôt réagi via Abdelali Hami-Eddine, autre membre du SG, pour prendre le contre-pied de la thèse hasardeuse de son collègue : «le PJD ne peut pas légitimer les jeux de hasard, poker compris». En d’autres termes, Mohamed Yatim a été désavoué par une voix autorisée du PJD. Mais qu’en pense notre cher Benkirane ? Le poker licite, pas illicite? Et le jeu politique, ce n’est pas du poker ? Quant au père Yatim qui a abattu ses cartes, il ne lui reste plus qu’à organiser des soirées poker avec le sponsoring du MUR au casino Essaadi de Elisabeth Bauchet au profitdes jeunesses des partis y compris celle du PJD. Yatim, un vrai as qui s’ignore ?

à lire aussi :
Daoudi lance une grande recherche : Un budget de 12.000 DH !
 «Il faut faire décoller la recherche et l’innovation dans ce pays». Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Lahcen...
Coca-Cola, une tueuse en masse ?
On le savait depuis longtemps, boire du Coca et autres boissons sucrées est mauvais pour la santé. Ce que l’on ignorait, c’était le chiffre inquiétant du...
Terroriste pour Tunis, migrant pour Rome
Le jeune Marocain arrêté en mai, suspecté de complicité avec les auteurs de l'attentat meurtrier du Bardo à Tunis de mars dernier ne sera finalement pas...
Employeur terroriste
L’affaire aurait pu faire les choux gras de la presse hexagonale. Elle aurait même pu envahir les journaux télévisés français qui, une fois encore,...