Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Les perles de Benkirane
Abdelilah Benkirane a pris une drôle d’habitude. Celle de ne jamais se séparer de son chapelet (tsabih) y compris lorsqu’il reçoit des personnalités locales ou des hôtes étrangers. Nous l’avons encore vu à la TVM lors du JT du lundi 15 septembre en train d’égrener son pendant qu’il devisait avec un haut responsable roumain. Il se permettait même au cours du tête-à-tête de partir d’un bon rire. Sacré Benkirane ! Or, les perles du chapelet, objet religieux, sont égrenés généralement par le fidèleaprès la finde la prière. C’est un moment intime de glorificationde Dieu par le musulman en répétant 33 fois dans un très léger murmure Subhaan Allah, Al hamdolilah, Allahou Akbar (soit 99 fois pour les trois formules). En principe, le chapelet n’a absolument rien à faire dans une discussion ordinaire entre personnes, encore moins lors d’une entrevue politique ou protocolaire, à moins que Benkirane ne soit en position d’im-ploration devant ses hôtes de marque qui défilent dans son bureau. Question d’abord de bon sens et de logique : à moins d’être un superman doté de deux cerveaux, comment peut-on être à la fois concentré sur ses récitations religieuses répétitives et interagir convenablement avec son interlocuteur en écoutant ce qu’il dit? Impossible de mener les deux activités en même temps sans que l’une se fasse au détriment de l’autre. Soit Benkirane fait semblant de communiquer avec son vis-à-vis ici bas alors qu’il est en communion avec le Créateur des cieux et de la terre, soit il est réellement à l’écoute de son invité tout en affectant d’être branché sur l’au-delà ? dans les deux cas, il y a quelque part un manque de respect. A moins qu’il soit un superman isla-miste doté de pouvoirs extraordinaires qui lui permettent de d’être concentré sur les deux actions en même temps. On le connaît professeur de physique de carrière, voilà que Abdelilah Benkirane se révèle maître de la métaphysique. Et puis, pourquoi recevoir ses hôtes avec un chapelet à la main ? Est-ce une manière pour le chef des islamistes de leur rappeler que le Premier ministre marocain est d’abord un vrai dévot? Considère-t-il enfiler des perles en recevant ses hôtes conscient qu’il ne déteint pas la réalité du pouvoir? Une chose est sûre : Super Abdelilah, qui ne laisse pas ses interlocuteurs indifférents, n’est pas à une perle près.

à lire aussi :
Poker, le PJD abat ses cartes
Au moment où le PJD s’apprête à bannir des médias la publicité des jeux de hasard par voie législative - projet de loi n°83.13 complétant la...
Le PJD veut muscler le congé paternité
Il faut au moins reconnaître aux islamistes une qualité qui manque cruellement à leurs adversaires. A chaque fois que la grogne sociale monte, que les problèmes sociaux...
Les ratages de Damancom
Dans certains pays, quand l'administration se plante, elle le reconnaît et s'excuse. Chez nous, elle vous engueule et peut même vous facturer son erreur. S.F qui possède une...
Analphabétisme au féminin
Plus de la moitié des Marocaines dites "en âge d'activité" (15 ans et plus) restent analphabètes, malgré les divers programmes mis en place au cours des...