Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Déraillement du train : l’ONCF s’explique
Finalement, il y a eu plus de peur que de mal. Le déraillement du train n° 125, qui assurait la liaison Casablanca – Fès survenu le 27 août n'a heureusement eu aucune conséquence fâcheuse. Parmi les passagers, 32 personnes ont été transportées à l’hôpital, à leur demande, pour y suivre des examens radiographiques et l’ont quitté le même jour. Idem pour le chef du train alors que le conducteur est actuellement sous suivi médical. Une seule victime a été déplorée : le chargé de superviser les manœuvres sur les voies de service en gare de Zénata. La victime a été surprise par l’arrivée du train. Et pourtant, certaines gazettes ont surmédiatisé l’accident comme s’il s’agissait d’un drame national. Un tel accident ferroviaire est assez rare au Maroc, d’où probablement l’effervescence médiatique qu’il a engendré, explique une source proche de l’officeAfinde dédramatiser la situation et clarifie les choses , la direction de l’ONCF a organisé une conférence de presse, le 1er septembre, à Rabat. Mohamed Rabie Khlie en a profitépour livrer les résultats de l’enquête menée par les experts de l’office, supervisée par le pôle sécurité et contrôle. La conclusion est sans appel : L’accident est dû à une erreur humaine et non à une défaillance technique. Le chef du train ainsi que le conducteur n’ont pas respecté les signalisations et le freinage d’urgence n’a pas empêché le déraillement. Même si le risque zéro n’existe pas, M.Khlie a affirmé que l’ONCF a relevé la sécurité au rang de priorité absolue et met en œuvre, dans le cadre de son programme 2010-2015, plusieurs actions visant à améliorer davantage son système de sécurité en luttant notamment contre les risques liés au facteur humain par l’instauration d’un nouveau système de management de la sécurité conformément aux standards internationaux, l’adoption d’un processus rigoureux d’habilitation des collaborateurs assurant les fonctions de sécurité et la mise en œuvre de plans de formations initiales et continues assorties d’un encadrement de proximité. Alors que certains journalistes auraient aimé voir le chef du train et le conducteur crucifiés,Rabie Khlie a répliqué en affirmantque l’officetout entier endosse la responsabilité de cet événement tragique. Les accidents ferroviaires, ça n’arrive pas qu’aux autres !

à lire aussi :
Medz au Gabon
Medz entend faire bénéficier le Gabon de son expertise. C’est dans ce sens qu’une convention relative à l’étude d’un projet d’Agropole...
L’Istiqlal renoue avec la démagogie
L’idée qui tue trouvée par l’Istiqlal s’appelle une loi de Finances rectificative contenue dans un mémorandum adressé récemment au chef du...
La police tête baissée
Mustapha Ramid a un faible pour Facebook qu’il utilise à fond pour livrer le fin fond de sa pensée très éclairée ou quand il s’agit de faire dans la...
Sale temps pour Salé
Les images de Salé et dans une moindre mesure de Rabat submergées d’eau suite à de fortes précipitations de moins de 4 heures jeudi 23 février ont...