Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Le danger Tanger
Le quartier chaud de Tanger s’appelle Beni Makada. Depuis longtemps, ce dernier, qui concentre exclusion et pauvreté, trafic et délinquance, est un quartier qui évolue à la lisière de loi. La preuve en a été administrée samedi dernier lorsque des habitants de ce quartier a voulu en découdre avec la police suite à un contrôle d’un véhicule suspect sur la place Tafilalet. Il n’en fallait pas plus pour que la situation dégénère. Solidaires de leur voisin arrêté, certains habitants donnent libre cours à leur colère après l’embar-quement du conducteur soupçonné d’être un tra.quant de drogue. Encerclement de la fourgonnette de la police par une foule en furie qui parvient à renverser le véhicule. Les policiers, comme pris au piège, battent en retraite devant l’ampleur de la jacquerie. En fait, ce n’était qu’un repli tactique puisque plusieurs véhicules de la sûreté nationale vont se déployer tout autour de la place pour tenir en respect les fauteurs de trouble. Ce dispositif sécuritaire sera renforcé par l’intervention d’un commando d’intervention spécial. Mais les esprits s’échauffent. Insultes. Jets de pierre. Les forces de l’ordre sont pris à partie et pour se défendre certains policiers, qui ont été blessés lors de ces échauffourées, ont été obligés d’utiliser leurs armes. Ces événements font suite à d’autres survenus la veille. Après la prière du vendredi, la police est intervenue aux alentours du marché aux puces Casabarata (maison bon marché) pour cravater un tra.quant de drogue. Là aussi, les habitants se sont montrés solidaires et se sont massés aux abords du commissariat de police du coin pour menacer les forces de l’ordre. Le lendemain dimanche c’est au tour des activistes salafistes de battre le pavé pour défendre le droit des marchands ambulants et autres camelots d’occuper l’espace public. C’est cela Tanger aujourd’hui, un haut lieu de la contestation sociale et un repaire de trafiquants en tout genre. Souffrant de sous-effectifs et de manque de moyens, la police locale est dépassée. Attention, Tanger !

à lire aussi :
Après avoir volé très haut, Chabat dérobe un tableau
Le secrétaire général de l’Istiqlal, Hamid Chabat, est actuellement au centre d’une étrange affaire de vol d’œuvres d’art. Le procureur du...
Décès ordinaires
Des décès pendant les processus d’accouche-ment dans les hôpitaux publics continuent. Ici, aux quatre coins du Maroc aussi bien dans les villes que dans les campagnes, des...
McDo perd l’appétit
Le géant du nefast-food, Mcdonald's ne fait plus recette comme avant. La chaîne américaine a annoncé mardi une baisse de son bénéficeau premier trimestre...
Les perles de Benkirane
Abdelilah Benkirane a pris une drôle d’habitude. Celle de ne jamais se séparer de son chapelet (tsabih) y compris lorsqu’il reçoit des personnalités locales ou...