Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
«L’autre victime de chaâbi» sous les verrous
Le calvaire de Jean-Marie Périchcot, l’homme qui a déposé plainte contre Miloud Chaâbi pour escroque-rie et dont le Canard a relaté la mésaventure, conti-nue. Cet agriculteur français qui avait loué un terrain à vocation agricole au parton d’Ynna holding avant de s’apercevoir que ce bout de terre appartenait au domaine public, s'est retrouvé bizarrement sous les verrous. Une arrestation intervenue au lendemain de la sortie de l’article du Canard (N°320) sur cette affaire le 29 novembre. Simple coïncidence ?
Interpellé par des éléments de la gendarmerie, l’agriculteur a comparu, dans le cadre d’une procédure engagée contre lui par Miloud Chaâbi, devant le procureur général près le tribunal de première instance de Souk El Arbaa. Ce dernier le déférera en-suite devant le juge d’instruction pour audition. En demandant son inculpation pour dilapidation de biens saisis, le procureur général exige que le prévenu soit placé sous surveillance judi-ciaire, nous explique l’avocat de l’agriculteur, Me Zoheir Sdor. Mais à la surprise générale, poursuit l’avocat, le juge d’instruction ordonne la détention préventive à l’encontre de Jean-Marie Périchcot. Me Sdor a aussitôt saisi la cour d’appel de Kénitra pour faire libérer son client, dont la plainte contre Chaâbi et sa famille pour escroquerie avait disparu entre-temps avant d’être retrouvée en début de semaine par l’avocat lui-même. «Il est inconcevable qu’on poursuive mon client pour dilapidation de biens saisis alors qu’on n’a pas encore eu de jugement de vente aux enchères. En plus, M. Périchcot n’a rien vendu. La partie de la récolte manquante appartenait à son associé qui, en dépit de l’opposition de mon client, s’en est servi. Mon client ne peut être tenu comme responsable», explique Me Zoheir Sdor.Jean-Marie Périchcot a, rappelons-le, loué de chez le patron d’Ynna holding un terrain à vocation agricole situé à Sidi Alal Tazi dans la région de Kénitra pour une durée de cinq ans à rai-son d’un loyer annuel de 780.000 dh. Le contrat de bail est signé le 19 décembre 2011 entre Miloud Chaâbi à titre personnel et en tant que mandataire des membres de sa famille et la société Errecaldia de M. Périchcot. Lorsqu’il apprend que ce terrain appartient à l’Etat et non à M. Chaâbi, l’agriculteur français décide de porter plainte pour escroquerie. Chaâbi a riposté en lui envoyant une mise en demeure pour le sommer à s’acquitter du loyer de la deuxième année. Une démarche qui sera suivie en juillet 2013 d’une saisie-conservatoire sur la récolte de l’exploitation constituée principalement d’arbres fruitiers. de victime, il devient accusé. depuis la prison, Périchcot crie à l’injustice.

à lire aussi :
Troubles troublants
Les événements qui secouent El hoceïma à intervalles réguliers commencent à préoccuper sérieusement les pouvoirs publics. Les affrontements du...
Diplomate ou psychopathe ?
Un fonctionnante de l’ambassade américaine à Rabat est au centre d'un fait divers assez grave que quelques sites électroniques, notamment Yabilidai, ont relatée et...
Laftit pour désamorcer la colère
Pour sa première mission après sa nomination comme ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, accompagné du ministre délégué Noureddine...
Quand Microsoft se fait menaçant
La scène semble sortie tout droit d’un film de mafia. Des petites et moyens entreprises marocaines ont reçu, depuis quelques temps, un appel téléphonique pour le...