Dernière minute ...
10 ans de plus au Gabon pour Maroc Telecom La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’organisme onusien de lutte contre la désertification (CLD) : 60 millions de réfugiés "marcheront" sur l’Afrique du Nord et l’Europe d’ici 2020 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
«L’autre victime de chaâbi» sous les verrous
Le calvaire de Jean-Marie Périchcot, l’homme qui a déposé plainte contre Miloud Chaâbi pour escroque-rie et dont le Canard a relaté la mésaventure, conti-nue. Cet agriculteur français qui avait loué un terrain à vocation agricole au parton d’Ynna holding avant de s’apercevoir que ce bout de terre appartenait au domaine public, s'est retrouvé bizarrement sous les verrous. Une arrestation intervenue au lendemain de la sortie de l’article du Canard (N°320) sur cette affaire le 29 novembre. Simple coïncidence ?
Interpellé par des éléments de la gendarmerie, l’agriculteur a comparu, dans le cadre d’une procédure engagée contre lui par Miloud Chaâbi, devant le procureur général près le tribunal de première instance de Souk El Arbaa. Ce dernier le déférera en-suite devant le juge d’instruction pour audition. En demandant son inculpation pour dilapidation de biens saisis, le procureur général exige que le prévenu soit placé sous surveillance judi-ciaire, nous explique l’avocat de l’agriculteur, Me Zoheir Sdor. Mais à la surprise générale, poursuit l’avocat, le juge d’instruction ordonne la détention préventive à l’encontre de Jean-Marie Périchcot. Me Sdor a aussitôt saisi la cour d’appel de Kénitra pour faire libérer son client, dont la plainte contre Chaâbi et sa famille pour escroquerie avait disparu entre-temps avant d’être retrouvée en début de semaine par l’avocat lui-même. «Il est inconcevable qu’on poursuive mon client pour dilapidation de biens saisis alors qu’on n’a pas encore eu de jugement de vente aux enchères. En plus, M. Périchcot n’a rien vendu. La partie de la récolte manquante appartenait à son associé qui, en dépit de l’opposition de mon client, s’en est servi. Mon client ne peut être tenu comme responsable», explique Me Zoheir Sdor.Jean-Marie Périchcot a, rappelons-le, loué de chez le patron d’Ynna holding un terrain à vocation agricole situé à Sidi Alal Tazi dans la région de Kénitra pour une durée de cinq ans à rai-son d’un loyer annuel de 780.000 dh. Le contrat de bail est signé le 19 décembre 2011 entre Miloud Chaâbi à titre personnel et en tant que mandataire des membres de sa famille et la société Errecaldia de M. Périchcot. Lorsqu’il apprend que ce terrain appartient à l’Etat et non à M. Chaâbi, l’agriculteur français décide de porter plainte pour escroquerie. Chaâbi a riposté en lui envoyant une mise en demeure pour le sommer à s’acquitter du loyer de la deuxième année. Une démarche qui sera suivie en juillet 2013 d’une saisie-conservatoire sur la récolte de l’exploitation constituée principalement d’arbres fruitiers. de victime, il devient accusé. depuis la prison, Périchcot crie à l’injustice.

à lire aussi :
Troubles troublants
Les événements qui secouent El hoceïma à intervalles réguliers commencent à préoccuper sérieusement les pouvoirs publics. Les affrontements du...
Diplomate ou psychopathe ?
Un fonctionnante de l’ambassade américaine à Rabat est au centre d'un fait divers assez grave que quelques sites électroniques, notamment Yabilidai, ont relatée et...
Laftit pour désamorcer la colère
Pour sa première mission après sa nomination comme ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, accompagné du ministre délégué Noureddine...
Toilettes bio
Une révolution est en train de naître dans le domaine des chiottes. «Il s’agit de latrines totalement étanches et isolées du milieu extérieur.»,...