Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
La loi Moulahom sur les sacs en plastique finit en cul-de-sac
Plus de deux ans après son entrée en vigueur, la loi Moulahom sur les sacs en plastique finit en cul-de-sac. Les sacs en plastique qui ont visiblement la peau dure sont toujours en circulation grâce au dynamisme du marché informel qui continue à alimenter les souks populaires et autres vendeurs ambulants. Résultat : L’adoption d’un nouveau projet de loi pour modifier le premier (la loi 77-15) sur l'interdiction de la fabrication, de l'importation, de l'exportation, de la commercialisation et de l'utilisation des sacs en plastique. Objectif : durcir le contrôle et les sanctions. Adopté jeudi 3 janvier dernier en Conseil de gouvernement, ce texte vise à s'attaquer aux nouvelles méthodes de production des sacs en plastique ainsi qu'à l'import de matières premières entrant dans le cadre de cette activité. Au rayon des amendes, le projet de loi 57-18 prévoit de porter la sanction pécuniaire de 2.000 DH à 500.000 DH à l'encontre de toute personne détenant des sacs en plastique dédiés à la vente ou à la distribution; de 200.000 DH à un million de DH contre tout individu détenant des matières premières dédiées à la fabrication de sacs en plastique; de 10.000 DH à 100.000 DH contre toute personne produisant des sacs en plastique sans respect des caractéristiques définies par la loi. Ce projet apporte aussi de nouveaux articles qui définissent les tâches des agents chargés du contrôle en ce qui concerne l'inspection, la saisie, le constat, la rédaction des procès-verbaux et leur accordent de nouvelles attributions. Autant dire que l’affaire est loin d’être dans le sac… l 

à lire aussi :
Scrutin décoiffant à Mohammedia
Après avoir été livrés lors des communales de 2016 à un blaireau, infirmier de son état déchu par la justice, les habitants de la ville viennent...
Le gérontocrate du MP
C’est un 19ème congrès du MP, assommant comme peuvent l’être les rassemblements sans enjeux qu’a infligé Mohand Laenser aux militants venus juste pour lui...
Ramid boude
Après les sommes qu’il lui arrive de piquer en pleines réunions publiques, le ministre d’Etat des Droits de l’homme boude les conseils de gouvernement. C’est la...
Crash A320 : Entre suicide et terrorisme
L’affaire du suicide du copilote allemand de Germanwings qui a entraîné dans sa mort horrible mercredi 25 mars 149 passagers dans le sud des Alpes françaises n’en...