Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Les Aït Chéris, histoire d’un amour tourmenté
Dans son dernier roman “Les Aït Chéris”, paru aux éditions Sirocco, l’auteure marocaine, Zakya Daoud, nous livre l’histoire de couples mixtes au lendemain de l’indépendance. Un roman qui fait ressortir différentes facettes de couples franco-marocains, qui tantôt s’engagent, tantôt ne s’engagent pas, ainsi que leur rapport à la politique qui varie entre désintérêt et implication. “Les Aït Chéris” raconte le destin de Marie qui a rencontré Hocine à l’université. Éperdue d’amour, elle l’a suivi au Maroc. Si elle commence par vivre « dans la légèreté des choses », entourée d’autres Aït Chéris, ou couples mixtes, elle découvre vite un pays en plein tumulte, après la conquête de son indépendance. Des hommes comme hocine, nationaliste, mi – litent, parfois au péril de leur vie, pour des transformations sociales, économiques et politiques, tandis que d’autres choisissent l’attente, la compromission, voire la trahison de leurs idéaux. Les visions de l’avenir s’affrontent en effet, et les crises politiques, de plus en plus violentes, s’enchaînent. Après le drame, les rêves de Marie se muent en éveil d’une conscience politique, douloureuse. Autour d’elle, les convictions et engagements passionnés, contradictoires et opposés, deviennent d’implacables rivalités dont l’enjeu est le pouvoir. Les promesses, déceptions, disparitions et morts qui ponctuent ces premières années de l’indépendance du Maroc, transforment « les espoirs de la mixité » des Aït Chéris, couples ordinaires ou emblématiques, en lutte pour l’existence et la reconnaissance. Au travers de leur histoire, l’auteure déroule les événements de quinze années cruciales dans la construction du pays. Dense et passionnant, rigoureusement documenté, son récit fait apparaître les figures des anonymes, «vainqueurs» et «vaincus» de l’histoire en mouvement. Zakya Daoud (nom de plume de Jacqueline Loghlam), journaliste et écrivaine, a été, dès 1966, rédactrice en chef de Lamalif (revue marocaine d’études et de réflexions), correspondante de Jeune Afrique au Maroc et contributrice régulière de MaghrebMachrek, Arabies et du Monde Diplomatique. Elle est l’auteur de nombreux essais et romans historiques, ainsi que de biographies.
 
 
 

à lire aussi :
Au cœur de l’hiver canadien
"J’ai tué l’hiver», c’est le premier roman de Kamal Benkirane, professeur, poète et essayiste installé au Canada. Paru aux éditions harmattan, ce...
« BAB », le magazine intelligent de la MAP
La MAP n’est plus seulement un simple fil de dépêches d’info en continu qui suit l’actu nationale et internationale. Sous la houlette de son directeur...
Le Roi Mohammed VI offre des œuvres d’art au Louvre d’Abou Dhabi
 Le Roi Mohammed VI, qui effectue une visite d’amitié et de travail aux Emirats Arabes Unis, a pris part, mercredi dernier, sur l’Ile Saadiyat au large de la ville...
Quel enseignement de l’arabe voulons-nous ?
 Enseignement de la lecture en arabe : approches nouvelles" est l’intitulé d’un nouvel ouvrage du professeur Abdellah Chekayri, qui paraitra prochainement aux éditions...