Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Tunisie : un remaniement pour rien
Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed, sous pression à l’approche d’échéances électorales, a annoncé lundi un remaniement attendu de longue date, qui vise, selon lui, à « sortir de la crise politique ». Au total, treize nouveaux ministres entrent au gouvernement. Les ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de l’Intérieur restent néanmoins à leurs postes. Le ministère de la Justice a été attribué à Karim Jamoussi. Celui du Tourisme, secteur clé de l’économie, a été confié à un dirigeant de tour opérateur de confession juive, René Trabelsi, très actif dans l’organisation du pèlerinage annuel de la Ghriba à Djerba. Kamel Morjane, qui fut avant la révolution de 2011 un pilier du régime de Zine El Abidine Ben Ali, a fait son retour au gouvernement en tant que ministre chargé de la Fonction publique. M. Chahed a indiqué avoir effectué ce remaniement pour former « une équipe gouvernementale solidaire et responsable qui peut assurer la stabilité dans le pays, résoudre les questions brûlantes et sortir de la crise politique ». M. Chahed, 43 ans, nommé chef d’un gouvernement d’union nationale en août 2016, a dépassé en longévité tous ses prédécesseurs depuis la chute de Ben Ali en 2011. Une faction de son parti Nidaa Tounès, menée par le fils de Béji Caïd Essebsi, chef de l’Etat et fondateur du parti, ainsi que la puissante centrale syndicale UGTT ont réclamé son départ pendant des mois. M. Chahed a fini par créer un bloc parlementaire concurrent, qui a relégué Nidaa Tounès au troisième rang au Parlement derrière le parti d’inspiration islamiste Ennahdha et le groupe pro-Chahed. Avec ce remaniement, « j’ai assumé mes responsabilités en tant que chef du gouvernement et selon les prérogatives que me donne la Constitution », a-t-il déclaré à la presse, laissant entendre qu’il l’avait fait sans l’aval du président.
 

à lire aussi :
Il faut sauver Bibi
Depuis une semaine, le cas de cette paysanne illettrée, condamnée à mort en 2010 pour blasphème, enflamme de nouveau le Pakistan. Asia Bibi, chrétienne alors...
Le coût de la vie s'alourdit en Tunisie
En Tunisie, les prix s’envolent, la facture devient de plus en plus salée notamment pour la catégorie des personnes à faibles revenus, mais aussi pour la classe moyenne. Le...
Khashoggi et la maison de l’horreur
Si l’affaire Khashoggi a déclenché un séisme politico-médiatique mondial, ce n’est pas seulement parce qu’elle ressemble à un film d’horreur...
Trump sauve les meubles
Certains attendaient – espéraient – une vague démocrate, ce sera une victoire importante, mais pas un tsunami. Surtout, ces élections, présentées comme...