Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Cordon bleu chez Yoma Coffee Kitchen
Il fait un froid de Canard ces derniers jours. Il n’y en a que pour les soupes et bouillons, couvertures et bouquins, chauffages et grippes… Dans un monde idéal nous mangerions tous sains et aurions préparé l’arrivée de l’hiver avec sérénité. Au lieu de ça, les belles plumes d’hiver laissent place à un teint grisâtre, les crèmes solaires aux crèmes contre la toux et les tee-shirts jaunes aux cols roulés noirs. C’est bien connu, l’hiver donne faim. Et vous n’êtes pas sans le savoir, Le Bec Tranchant est gourmand. Depuis quelques jours, précisément depuis le début des premières pluies, les protéines lui font plus de l’œil que les vitamines fruitées. Pour vous, il s’est rendu cette semaine au Yoma Coffee Kitchen dans le quartier Socrate de Casablanca. Le restaurant se définit en trois lieux distincts. Une pièce principale, une terrasse et une pièce à l’étage où des clients travaillent en silence. Un serveur à la porte dirige immédiatement les gens vers la table demandée, à savoir en terrasse. Il ne lui faudra pas une minute complète pour apporter le menu de boissons et plats. A première vue, il n’y a pas une grande diversité de plats. Le serveur surveille ses clients discrètement du coin de l’œil, afin de ne rien rater de leurs réclamations. Un point positif. La commande est passée, il n’y a plus qu’à attendre. Et ça, attendre, Le Bec Tranchant n’apprécie pas beaucoup. Fort heureusement, il est tombé sur un restaurant où le gestionnaire semble aussi stressé que lui. Au bout de cinq minutes, le serveur dépose olives, beurre et pain sur la table dans de magnifiques ustensiles miniatures. Deux minutes après, c’est au tour du latte vanille de se faire une place sur la table. Il est servi dans une grande tasse longue transparente. A vrai dire, pour ne rien vous cacher Mesdames et Messieurs, par le froid qu’il fait en ce moment, en commandant un latte vanille, Le Bec Tranchant s’attendait à le recevoir dans une grosse tasse (type bol) qu’il pourrait entourer de ses mains. Non ce n’est pas un rêve, simplement une suite logique à la décoration. En effet, en salle, le restaurant est plutôt cosy avec de gros fauteuils et un con type bibliothèque. Les tables sont basses et originales. Il ne manque qu’une tasse chaude et une petite couverture pour se sentir chez soi ! Allons bon, ça suffit les cours de décoration, parlons du goût. Il s’agissait d’un café basique mais très doux en bouche. Nul besoin de lui ajouter du sucre, il l’était déjà, ce qui nous laisse penser que le mélange a été réalisé à base de sucre vanillé… qui sait ! Vingt minutes après son arrivée, Le Bec gourmand voit son plat arriver. Le serveur le dépose délicatement sur la table en lui souhaitant un très bon appétit. Visuellement, rien à reprocher, la purée d’un côté, les légumes en face et le cordon sauce bleue, élément déterminant de l’assiette. Ce dernier était découpé en plusieurs morceaux. Commençons par la purée, excellente en bouche, très bon goût, parfois un petit peu sèche. Les légumes, quant à eux, ont été une belle surprise. Les carottes étaient croquantes et moelleuses à la fois et la cuisson ne leur a rien fait perdre de leur saveur vitaminée. Les choux de Bruxelles étaient un peu plus mous et légèrement plus salés. Passons au cordon sauce bleue. Alors le cordon, Le Bec connaît, la sauce bleue, aussi, mais les deux ensembles… A découvrir ! A la première bouchée, Le Bec Tranchant reconnaît un léger goût de fromage bleu, pas très prononcé cependant. Les morceaux offraient aussi un arrière-goût de chips. Ehhh si de chips. Il faut croire que le Chef a fait preuve d’originalité, et on ne peut que le féliciter pour cela. Le poulet, la sauce et le goût de chips, le tout mixé, prouvent un travail méticuleux d’un Chef qui n’a pas peur de prendre des risques  

à lire aussi :
El Minzah perd son lustre
Coup de tonnerre dans les milieux hôteliers de la ville du Boughaz. Un fleuron de l’hôtellerie comme le Minzah hôtel qui se fait déclasser en un tour de main par une...
Moulahom Hafid à Lagos
Moulahoum Hafid Alami se lance dans l’utilisation à bon escient des atouts diplomatiques du journalisme, avec le concours du brillant patron de presse Hassan Alaoui qui s’essaie...
L’épice de trop de Pousse Pousse
Après une migration des plus rudes, Le Bec Tranchant se pose à Casablanca où sévit un hiver froid et pluvieux, contrairement à ses congénères qui se...
Virée pour port de jupe!
L’information, parue dans le quotidien régional français L’Ardennais mardi 28 avril, a rapidement enflammé le net. Sarah, 15 ans, élève de 3e au...