Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Pittsburgh : Trump est-il responsable ?
Au lendemain du pire attentat antisémite de l'histoire des Etats-Unis, la question a tout de suite surgi: Donald Trump en est-il responsable? Question absurde : il n'a évidemment pas appelé au meurtre de juifs, pas plus qu'il n'a explicitement encouragé ses fans à envoyer des colis piégés. Mais a-t-il une part de responsabilité dans le passage à l'acte de déséquilibrés tels que Robert Bowers ou Cesar Sayoc ? Tom Malinowski, un démocrate qui a été secrétaire d'Etat adjoint chargé de la Démocratie et des Droits de l'homme sous la présidence de Barack Obama, résume parfaitement le poids que peuvent avoir les mots de responsables politiques : «Au plus haut niveau, nos dirigeants nationaux légitiment une rhétorique autrefois confinée aux extrêmes paranoïaques de notre société – dénonçant des “globalistes” qui se trouvent être tous des juifs connus, se plaignant d'un 'génocide de blancs', attaquant des immigrants qui “menacent notre culture”, et propageant des théories délirantes de la conspiration pour se faire les avocats d'un emprisonnement de leurs adversaires politiques. Ces mots sont comme des allumettes jetées dans l'essence d'esprits dérangés. Ces mots peuvent tuer». Ceux qui suivent de près Trump, depuis le début de sa campagne, n'ont pas été surpris de le voir jouer les pyromanes. Le dernier spot télé de sa campagne, en 2016, portait de sombres insinuations sur les "intérêts particuliers globaux", avec les visages de George Soros, Lloyd Blankfein (patron de Goldman Sachs) et Janet Yellen (présidente de la Fed de 2014 à 2018), tous juifs évidemment. En plus, Trump a toujours refusé de condamner l’extrême droite...
 

à lire aussi :
La défaite de trop pour Merkel
Angela Merkel abandonnera la direction de la CDU (l’Union chrétienne-démocrate) en décembre et ne briguera pas de nouveau mandat en 2021, a annoncé la dirigeante du...
Il roule, il roule Boutef…
Dans la presse algérienne, pas de trace le 6 juillet du référendum grec. Tous les regards étaient tournés vers le programme «chargé» du...
Trafic d’humains : l’Europe épinglée
 Union européenne dans son ensemble, et l’Italie en particulier, est complice des violations des droits humains commises contre les migrants et réfugiés en...
La Gambie devient un « État islamique »
Le président de la Gambie a proclamé jeudi 10 décembre 2015 son pays « État islamique ». Cette auto-proclamation de Yahya Jammeh sur les ondes de la...