Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
La CNOPS malade
La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) s’achemine à son tour tout droit vers la faillite. Pour lui faire éviter cette perspective dramatique dont les signes avant-coureurs sont apparus avec le déficit de 22 millions de DH accusé en 2017, le gouvernement a pris les devants en décidant de la remplacer par une nouvelle entité baptisée «la Caisse marocaine de l’assurance maladie». Mais il ne suffit pas de changer de nom pour requinquer un organisme qui commence à développer les symptômes de la maladie de la gabegie et de l’imprévoyance. La nouvelle Caisse prendra en charge la gestion régime du l’assurance maladie obligatoire de base au profit des salariés, des retraités, de leurs ayants droits dans le secteur public, des étudiants du public et du privé ainsi que les victimes de violations des droits de l’homme durant la période 1956-1999 et leurs ayants droits bénéficiaires de ce régime… Fédération regroupant 8 mutuelles responsables du secteur public, la CNOPS était jusqu’à un passé récent un organisme qui dégageait du bénéfice. Mais la mauvaise gestion et autres pratiques frauduleuses sous forme de fausses déclarations débusquées il y a quelques années ont contribué à déstabiliser son équilibre financier. Mauvaise gestion et fraude sont un métier d’expert.
 

à lire aussi :
Tétouan a soif
Alors que la région nord est connue pour connaître une bonne pluviométrie, Tétouan fait face depuis plusieurs jours à des coupures d’eau assez...
Zaz, le coup de fil salvateur ?
Quel sort sera réservé à Zaz et consorts ? C’est la question que l’intéressé et sa défense se posent après la fin de l’enquête...
Abstinence publicitaire
La campagne de boycott visant trois grandes entreprises a fait souffler un vent de frilosité sur le tissu productif national. Devant cette mise à l’index pour le moins arbitraire,...
La BM booste l’irrigation agraire
Le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale (BM) a approuvé, mercredi 8 juillet, un projet de prêt de 150 millions de dollars destiné à améliorer...