Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
En mauvaise compagnie à Coffeeshop Company
La nuit sur la côte casablancaise, les choix de sorties sont multiples. En journée, il suffit de traverser le trottoir pour choisir un restaurant, parfois avec vue. Ayant déjà testé le Coffeeshop Company de Rabat, Le Bec Tranchant s’est vite décidé. Il a confiance en la marque et en sa qualité. Mais son expérience a prouvé que d'une ville à l'autre... tout peut s'inverser. Il est 16h00, un samedi, la salle est à moitié pleine. Les clients s'asseyent en terrasse (où la vue sur un hôtel et des bâtiments est offerte), ou en salle. Pour nous, ce sera en salle. Tout le restaurant est fumeur, malgré la présence d'une ribambelle d’enfants. En soi, ce n'est pas très choquant, puisque l'établissement est très aéré. Une fois assis, il nous faudra attendre une quinzaine de minutes avant de se voir proposer le menu. Première surprise, le menu ne ressemble pas du tout à celui de Rabat. Les prix non plus, ils sont légèrement plus élevés. Par la suite, il faudra user de toutes les mimiques possibles pour attirer le regard du serveur qui prendra enfin nos commandes. Ce sera un crunchy, sandwich au poulet et un iced chocolate dark. En attendant notre repas, nous aurons le temps de nous intéresser à l'origine du chocolat, sa fabrication, son appellation... Bref vous l'aurez compris, nous avons poireauté longtemps avant de voir nos plats arriver. Quand ils sont enfin arrivés, ce fût la douche froide. Le sandwich n'est pas plus grand qu'un amuse-bouche. Non franchement, le plat carré de frites était plus grand! Allons bon, comme dans les grands restaurants gastronomiques, le goût est peut-être tellement à la hauteur, que les 75 dirhams du sandwich pourraient être justifiés. Mais que racontonsnous? Première bouchée, deuxième douche froide. Le pain est congelé, réchauffé et tombe en miettes dans nos bouches. Déjà qu'il n'est pas du tout grand, si en plus il est immangeable!! Les frites, sont à l'image de leur compagnon, congelées! Le poulet ne ressemblait pas à la version crunchy que l'on connaît habituellement, à savoir croustillants, goûteux, cela ressemblait davantage à un blanc de poulet tout simple et vraiment... tout petit. Le Bec Tranchant n'en revient pas, il va devoir payer 75 dirhams un mini-sandwich amuse-bouche! Faisons passer cette déception avec le chocolat au lait glacé. Non mais ce n'est pas vrai ça! Ils ont réussi à rater même cette boisson. De gros morceaux de chocolat et de poudre indigestes se mélangent, rendant la boisson bien trop lourde. Quelques jours plus tard, Le Bec Tranchant se rendra dans ce même restaurant pour un petit déjeuner, afin de mesurer la température. Mêmes problèmes: pas assez de personnel, trop de lenteur. Et hop, comme une prémonition, ce qu'il attendait arriva: une femme prît la parole à haute voix afin de crier son mécontentement « Mais vous êtes fous ou quoi, UNE HEURE que j'attends mon café! ». La désorganisation règne à n'importe quelle heure de la journée. Les serveurs tardent à apporter l'addition. Ils se demandent même entre eux qui l'apportera aux clients. On ne peut cependant pas leur en vouloir, c'est au restaurant d'engager davantage d'employés, car malgré le stress, ils prennent tout de même le temps de sourire et parler gentiment alors qu’ils sont…à plat.
 
Le Bec Tranch
 
 

à lire aussi :
MDMA, la nouvelle drogue de l’amour qui fait rage au Maroc
C’est la nouvelle coqueluche de la jeunesse casablancaise et tangéroise en particulier : La « drogue de l’amour », plus connu sous le nom de MDMA...
Quelques perles de campagne…
En politique plus qu'ailleurs, la communication est primordiale. Plus que sur le programme, les candidats se concentrent en principe surtout sur l’image. Un slogan accrocheur, une posture...
Pas de coup de food chez Yoka Sushi!
Tant que se poursuivent les jours ensoleillés, le Bec Tranchant continue de s'envoler vers divers horizons culinaires. Il atterrit cette fois-ci à Rabat. Si la capitale est plutôt...
Fusillade meurtrière sous les palmiers : Marrakech connection
 Marrakech n’est plus seulement une cité mondialement connue où il fait bon séjourner sous les palmiers. Mondialisation et ouverture obligent, elle est devenue le...