Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Pinchos, le poireautage sur un plateau
L'année reprend ses droits et le Bec Tranchant est de retour. Lors de son escale estivale, il a eu tout loisir d'observer non sans étonnement la hausse des prix de certains restaurants... pas si bons que ça. L'arrivée des touristes excite la monnaie, mais pas toujours la qualité. Enfin, bref, tout cela pour dire que l'oiseau rare se fait un plaisir de reprendre sa plume. Avec la rentrée, le volatile avec son bec tranchant a atterri au Pinchos, dans le quartier Palmier de Casablanca. Un lieu très bien situé, entouré d'entreprises. Un lieu qui ne désemplit pas. Bonne augure. Nous nous asseyons tout en découvrant le menu du jour sur un petit tableau, façon bistrot marseillais. Les prix sont assez abordables en soi et ne nous font pas fuir en cette période de grandes dépenses. Le Bec se penchera sur une formule gourmande à 98 dirhams, avec salade au choix, plat de résistance et boisson. Mais avant de pouvoir commander, il va falloir attendre le serveur. A bien observer, ils ont l'air de n'être que deux, pour une immense salle et une terrasse pleine à ras bord. C'est peu, pour preuve, nous attendrons bien un quart d'heure avant que quelqu'un ne daigne nous adresser la parole. Nous n'étions pas les seuls à attendre. Près de nous une table de jeunes femmes qui semblaient avoir attendu longtemps pour un cendrier, et exaspérées, cendraient tout simplement à même le sol. Quand enfin le serveur arriva, il prit la commande avec sympathie et politesse, tout en lâchant une petite blague au passage, histoire de dédramatiser le retard. Les salades n'arriveront que 20 minutes plus tard. Voyant qu'il devrait patienter pour sa boisson, le Bec Tranchant débuta son repas. Les crevettes étaient bonnes, même si elles se font rares en ce moment sur le marché. Tout était frais... mais avec un léger arrière-goût de terre. La salade n'était-elle pas assez bien nettoyée? Posant sa fourchette, le volatile pensait que le plat de résistance viendrait dans la foulée. Eh bien non, il faudra tenter de le réclamer... au moment capital où le serveur jettera un coup d'oeil dans notre direction. Ce plat était composé de brochettes de poulet et de riz. Le poulet, à l'air si aguicheur, était malheureusement trop sec et trop grillé. Il semblait avoir été déposé sur un grill trop chaud et avoir pris une flamme qui ne lui était pas destinée. Oh ! tiens, n'est-ce pas la boisson qui arrive après deux réclamations ? Si, si bien sûr, en fin de repas. Certes elle pourrait nous faire digérer, mais elle vient surtout de nous éviter de commander un café après un plat qui manquait d'hydratation. Le restaurant commence à se vider, mais le service n'est toujours pas plus réactif. La note n'arrivera qu'après plusieurs demandes. Le Bec voudrait vous donner un conseil d'ami pour cette rentrée : si vous n'avez pas de temps à perdre, passez votre chemin.
 
Le Bec Tranchant
 
 

à lire aussi :
Le danger Tanger
Le quartier chaud de Tanger s’appelle Beni Makada. Depuis longtemps, ce dernier, qui concentre exclusion et pauvreté, trafic et délinquance, est un quartier qui évolue...
Fusillade meurtrière sous les palmiers : Marrakech connection
 Marrakech n’est plus seulement une cité mondialement connue où il fait bon séjourner sous les palmiers. Mondialisation et ouverture obligent, elle est devenue le...
Autoroutes du Maroc : à vos risques et périls
 Ces derniers temps, on ne compte plus les caillassages d’automobilistes sur les autoroutes du Maroc. Un phénomène inquiétant qui ne cesse de s’intensifier dans...
Très bis-arre article 8
Interdisant la saisie des biens de l’État et des collectivités locales suite à des décisions judicaires, l’article 8 bis, glissé subrepticement sous...