Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Très cher cahier
En ce début de rentrée scolaire, les prix des cahiers scolaires importés ont connu un renchérissement dénoncé par certains parents d’élèves. Du coup, les importateurs du cahier scolaire tunisien ont rejeté la responsabilité sur les autorités marocaines qu’ils ont accusé d’avoir appliqué un équivalent tarifaire sur les importations des cahiers scolaires made in Tunisie.La guerre commerciale autour de ce produit a éclaté en mars dernier suite à l’application de droits antiduming provisoires par le ministère de l’Industrie oscillant entre 33 et 51%, pourcentages correspondant aux marges de dumping constatées sur le marché national. Cette taxation, résultant du fait que les papeteries tunisiennes vendraient au Maroc à des prix moins élevés que sur leur propre marché, est le résultat d’une enquête diligentée par le ministère dirigé par Moulay Hafid Elalamy après la plainte de trois industriels locaux (Mapaf, Medpaper et Promograph) qui ont crié à la concurrence déloyale du cahier scolaire tunisien. L’enquête a fait d’abord état d’une «augmentation du volume des importations de cahiers tunisiens»: 6.756 tonnes sur les 7.624 importées par le Maroc en 2016. Ces importations jugées massives ont eu «des incidences sur les prix du cahier national et la situation économique» de ses principaux fabricants. Avec comme conséquence «une sous-cotation des prix». Les fabricants tunisiens et les importateurs marocains ont rejeté ces accusations de dumping, arguant que le problème des opérateurs marocains du secteur provient plutôt d’un manque de compétitivité de leurs produits qu’ils tentent de masquer en obtenant une mesure protectionniste. Ce qui est certain c’est que les fabricants tunisiens ont investi dans le matériel technique qui leur permet de produire un cahier scolaire de meilleure qualité. Dans un communiqué rendu public le mardi 10 juin 2018, l’OMC a fait savoir que “La Tunisie a demandé l’ouverture de consultations avec le Maroc dans le cadre de l’OMC au sujet des droits antidumping perçus par le Maroc sur les importations de cahiers scolaires originaires de Tunisie”. Le plaignant “allègue que le Maroc a agi de manière incompatible avec un certain nombre de dispositions de l’Accord antidumping de l’OMC”. La Tunisie et le Maroc sont liés par plusieurs accords dont l’accord de libreéchange d’Agadir entré en vigueur en 2007. Le Maroc étant déficitaires avec pratiquement tous les pays partenaires, ces accords sont bons à déchirer…
 
 

à lire aussi :
Umnia Bank démarre
 C’est parti pour Umnia Bank. Le coup d’envoi officiel des activités de la  première banque participative au Maroc a eu lieu jeudi 23 novembre au siège de...
La CNSS, une solidarité à toute épreuve
 Bien des gens savent pour en avoir fait l’expérience qu’ils peuvent compter sur la CNSS et l’AMO en cas de coup dur, notamment lorsqu’il  s’agit...
Gestion de l’eau : l’expérience US irrigue l’ON
 Dans le cadre de la coopération entre l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) et l’US Water Partnership-USWP, une semaine...
Très chères élections
Depuis le début de l’année, les partis politiques ont fait installer le Maroc dans une ambiance préélectorale paralysante alors que les premières...