Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Un sans-faute pour Organic Kitchen
Si Organic Kitchen n’est pas nouveau dans le paysage gastronomique de la place, il mérite tout de même un petit préambule. Plus d’une année après son ouverture, le restaurant ne désemplit pas. Il s’agit d’un établissement où tout semble naturel. De la décoration façon campagnarde moderne (plantes, grandes tables en bois, cactus, parquet et zellige ancien, sièges gris design…), en passant par les plats proposés. Ces derniers sont, selon la communication du restaurant, frais et cuisinés avec des aliments provenant directement de chez l’agriculteur. Aussi, l’établissement ne sert-il aucun aliment ou breuvage transformé ou industriel. Si vous êtes du genre à accompagner impérativement votre repas d’une canette de Coca, Organic Kitchen n’est pas votre adresse. Ça, c’était pour la présentation que nous avons vue et revue sur les fils d’actualité Instagram. Les plats donnent envie, la décoration aussi, ni d’une ni de deux, Le Bec Tranchant testera pour vous. Arrivés vers midi-trente, nous découvrons un restaurant pas encore plein. Nous avons donc le choix de la place, banquette dos au mur, tables centrales ou en terrasse. Au premier abord, nous remarquons un excellent service. Accueillis avec sourire et politesse, même les clients les plus hésitants s’asseyent et commandent. Il ne faudra pas plus de deux minutes pour voir un serveur se diriger vers notre table et nous proposer les menus des plats et des boissons naturelles. La première claque ne tarde pas, certains plats tournent aux alentours de 180 dirhams. Soit. ce restaurant a une niche et ne s’adresse absolument pas au plus grand nombre. Vérifions alors, si pour ce tarif, le service et les plats sont irréprochables. Le Bec Tranchant, à l’esprit taquin, posera mille et une questions au serveur, afin de connaître l’étendue de son savoir sur les mets proposés. Loupé ! Il ne tombera pas dans le piège, répondra à toutes nos questions avec bonne humeur et enthousiasme. Il nous conseillera même en fonction du volume des plats et de notre faim. A nous lire toutes les semaines, vous devez connaître le sale caractère du Bec Tranchant qui met un point d’honneur à ne rien laisser au hasard. Il était donc de mauvais poil, de ne pas avoir trouvé la faille. Afin de s’assurer de la fraîcheur des plats, nous commandons un Nasi Goreng (crevettes grises, riz brun, œuf, champignons de Paris, épinards, gingembre…), mais nous l’aimerions avec… du poulet. Oui il commence à être désagréable cet oiseau de malheur! Encore une fois, la sauce ne prend pas et le serveur, qui ne décrochera pas son sourire, nous assure que cette recette est possible et même délicieuse. A 185 dirhams le plat, nous espérons bien. En attendant les assiettes, un jus Power Orange est servi dans les cinq minutes qui suivent, accompagné de pain de seigle et d’huile. Le pain était délicieux. Mauvaise augure pour le Bec qui cherche désespérément la petite bête. Malgré le fait que restaurant s’emplit peu à peu, les plats mettent moins de cinq minutes à être servis. Première bouchée. C’est très épicé. L’on ressent bien la sauce et les saveurs de chacune des épices. Les champignons sont tendres et contrecarrent avec les poivrons croquants. Le poulet est goûteux en bouche et semble avoir bien absorbé la sauce lors de la cuisson. Le riz brun est cuisiné de manière très originale (Nasi Goreng en indonésien et malais signifie riz frit). Si le plat est chaud, il contient quelques surprises de températures grâce aux tomates cerise, radis et citron. Mais la grande surprise réside tout d’abord dans les graines de tournesols grillées et… dans l’œuf au plat qui surplombe la préparation. Une fois coupé, le jaune d’œuf coule sur les ingrédients, les laissant ainsi se délecter de sa douceur. Le serveur vient s’assurer que tout se passe bien et nous affirme ne pas devoir hésiter à le dire si le plat ne nous plaît pas. Le Bec Tranchant est désemparé, ce sera un sans-faute pour Organic Kitchen. Mais ajoutera-t-il un café à son repas qui lui aura coûté 215 dirhams? Pas sûr, oiseau rare ne rime pas avec oiseau riche bon à plumer…
 
Le Bec Tranchant
 

à lire aussi :
Trump président Sauve qui peut !
Beaucoup de Marocains installés aux USA n’ont pas attendu la victoire scandaleuse de Trump pour pré- parer leurs valises. Selon des membres de plusieurs familles installées...
Dar Bouazza : un fumet bien de chez nous…
Et si pour une fois, Le Bec Tranchant décidait de sortir des sentiers battus? Pour cette semaine, pas de restaurants bien ficelés, de serveurs au bord de l'implosion ou encore de...
La Grillardière sur le grill
Un petit tour à droite… Un petit tour à gauche… Un voyage dans une autre ville… Mais dites donc, la Grillardière est partout? Nous pouvons donc en...
#Jesuisraef : un blogueur dans la tourmente
«Si tu es Charlie, tu es Raef», lit-on sur twitter où l’on souligne avec force commentaires l’hypocrisie des chancelleries occidentales qui ne semblent guère se...