Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
L'OCP, victime d’un coup bas au Kenya
Mais que cachent les accusations formulées par les autorités kenyanes envers une cargaison de 5800 tonnes de fertilisants exportée par OCP au Kenya via sa représentation locale ? Selon ces accusations mystérieuses qui ont conduit à l’arrestation d’une brochette de responsables du bureau kenyan des normes (l’équivalent de l’ONSSA marocain), ces engrais ne correspondent pas aux normes de qualité requise par la réglementation locale et sont même dangereux pour la santé et l’environnement eu égard d’une teneur anormalement élevée en mercure ! Réaction immédiate du phosphatier marocain, via un communiqué en date du 24 juin où il exprime son étonnement tout en précisant que « ces fertilisants spécifiques ont été produits pour le marché local avec la validation de laboratoires kenyans, et ont montré leur efficience auprès des agriculteurs locaux ». Et les auteurs de cette mise au point claire et ferme d’ajouter que « la conformité de la cargaison a été attestée par plusieurs expertises indépendantes, menées par des sociétés d’inspection de renommée internationale telles que SGS, Bureau Veritas et CropNuts ». Le groupe marocain, qui a suspendu provisoirement son activité exportatrice vers le Kenya en attendant de tirer ce dossier obscur au clair, a rejeté de manière catégorique les accusations portées à son encontre car ne correspondant nullement ni à « ses pratiques commerciales ni la rigueur de la politique de qualité du groupe OCP ». En effet, les engrais estampillés OCP sont depuis longtemps exportés aux quatre coins du monde y compris dans des pays connus pour le caractère draconien de leur contrôle sanitaire comme les États-Unis à travers sa redoutable FDA sans jamais soulever la moindre critique sur leur qualité réputée irréprochable. Et puis, quel intérêt OCP a-t-il de tricher sur ces fertilisants certifiés conformes avant leur exportation ? A quoi riment ces accusations qui exhalent des relents extracommerciaux ? On voudrait porter atteinte à la réputation d’OCP qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Mais le groupe, jaloux de son image, ne compte pas se laisser faire, déterminé faire éclater la vérité.
 
 

à lire aussi :
Al Othmani tout de tweet
Un simple et rapide coup d’œil jeté au compte de Saad Eddine Al Othmani sur Twitter révèle que l’homme a chopé la trumpite aigue. Le chef du gouvernement...
Le PJD désargenté
Selon le dernier rapport de la Cour des comptes pour l’exercice de l’année 2012, six partis politiques n’ont pas régularisé leurs situations financières...
La carte bancaire cartonne
  D’abord, ce chiffre encourageant:10,9 millions de cartes bancaires sont émises aujourd’hui par les banques nationales. Autre facteur prometteur, les Marocains...
Mais qui va contrôler les contrôleurs ?
 L’arrêté municipal relatif à l’hygiène a été finalement adopté par les élus de Casablanca lors de la session du conseil de la...