Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Algérie : La momie saison 5
En Algérie, la farce d’un nouveau mandat pour Abdelaziz Bouteflika, le président fantoche qui n’est plus que l’ombre de lui-même, n’amuse plus grand monde. Une lettre signée par des personnalités de la société civile conjure les gens du pouvoir à revoir leurs cartes. On y retrouve des universitaires qui interviennent régulièrement dans les médias mais aussi d'anciens candidats à l'élection présidentielle comme Ahmed Benbitour ou l'écrivain Yasmina Khadra, ou encore le leader du parti Jil Jadid Sofiane Djilali. Des intellectuelles algé- riennes donc, mais aussi des figures politiques qui demandent à Abdelaziz Bouteflika de «renoncer au 5e mandat» et à ne pas se représenter à l'élection présidentielle prévue en 2019. «Nous vous interpellons en faveur de la seule et unique décision qui puisse ouvrir une ère nouvelle pour le pays, où l'intérêt général sera mis au-dessus de l'intérêt des hommes : votre renoncement au cinquième mandat !», affirment les 14 signataires de la missive. L'appel a été notamment signé par Ahmed Benbitour, ancien chef du gouvernement actuellement dans l'opposition, Soufiane Djilali, président du jeune parti d'opposition Jil Jadid (Nouvelle génération) et Amira Bouraoui, militante à l'origine du mouvement Barakat (Ça suffit !) qui s'est imposé sur la scène politique en 2014 en incarnant l'opposition à un 4e mandat du pré- sident Bouteflika. « Les résultats de la politique qui a été menée sous votre parrainage sont, à tout le moins, loin de répondre aux attentes légitimes des Algériens. Votre long règne sur le pays a fini par créer un régime politique qui ne peut répondre aux normes modernes de l'Etat de droit», affirment-ils, en s'adressant au président Bouteflika, malade et âgé de 81 ans. Le texte a également été signé par l'écrivain Yasmina Khadra, l'universitaire Fatiha Benabbou, le sociologue Nacer Djabi, qui avaient également milité contre un 4e mandat pour M. Bouteflika, au pouvoir depuis 1999. « Votre âge avancé et votre dramatique état de santé vous commandent de ne plus vous occuper des charges de l'Etat bien trop lourdes. A n'en pas douter, un autre mandat, serait un calvaire pour vous et pour le pays », souligne la lettre. Les apparitions du président algérien se sont raréfiées depuis un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013 qui a affecté sa motricité et son élocution. Mais il a assisté en mai à deux évènements publics, notamment le 15 mai en fauteuil roulant. A moins d'un an de la présidentielle prévue en avril 2019, les appels à un 5e mandat se multiplient parmi les partisans du président Bouteflika, qui n'a pas encore annoncé ses intentions. A ce sujet, les signataires de la lettre préviennent le chef de l'Etat algérien contre les "forces malsaines" qui "se mettent en branle pour vous indiquer le chemin du cinquième mandat", et l'appellent à "renoncer" au pouvoir. 

à lire aussi :
Egypte : l'échafaud pour les Frères
Un tribunal égyptien a condamné à mort lundi 24 mars en première instance plusieurs centaines de partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué par...
Trump menace de fermer NBC
 Peut-être que NBC sera fermée avant Al Jazeera. Car ce n’est pas l’Arabie saoudite qui demande sa suspension mais le chef de la Maison blanche, le tonitruant donald...
Pour Al Sissi, c'est Douce France
  A l’occasion de la visite officielle en France de son homologue égyptien Abdel Fattah Al Sissi, pointé du doigt par des ONG pour son bilan «catastrophique»...
Alger : les poulets se rebiffent
Au pays de Bouteflika, même les flics n’en peuvent plus. Des centaines de policiers ont manifesté dans la capitale, Alger, mais aussi à Ghardaïa, dans le sud du pays,...