Dernière minute ...
Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Gouvernement mis à rude épreuve
Devant la Chambre des Conseillers, Saad Eddine Al Othmani a présenté ses excuses pour les déclarations malheureuses de certaines de ses ministres au sujet de la campagne de boycott, tout en demandant à tourner la page. Pour commencer une nouvelle pleine de bourdes et d’improvisation ? Fragilisé par la campagne de boycott alors qu’il est déjà politiquement très fragile, Al Othmani ne sait plus à quel saint se vouer. Pris en tenaille par son propre parti où les pro-Benkirane lui mènent la vie dure et sa majorité rudement mise à l’épreuve par la campagne de boycott, le chef du gouvernement donne l’impression d’être dépassé par les événements. Une motion de censure contre le gouvernement, qui à en croire certaines rumeurs serait en cours de préparation dans le camp de l’opposition, est de nature à abréger ses souffrances. Faire tomber le gouvernement mais pourquoi faire? Pour fourvoyer encore le pays dans des élections coûteuses qui risquent en plus de faire revenir aux commandes les partis de la majorité actuelle ? Seul scénario viable dans ce contexte confus marqué par des partis affaiblis et discrédité ? Renvoyer ces derniers se réchauffer au soleil de la restructuration et du rajeunissement, le temps qu’il faut pour qu’ils soient à nouveau en ordre de marche et faire appel aux technocrates pour gérer les affaires du pays. Une mise entre parenthèse de la vie démocratique se justifie d’autant plus que la classe politique en mal de repères et de compétences a montré son incapacité d'être en phase avec les attentes des Marocains.
 
 

à lire aussi :
Le Qatar footu?
Chaque jour qui passe éloigne l’émirat du Qatar de l’organisation de la coupe du monde. Cette fois le doute est alimenté par un membre de la Fifa et pas...
Bonnes affaires à Tanger
 Les barons du trafic de Tanger se frottent les mains. Et pour cause…Le conseil municipal de la ville du Détroit leur offre une grande aubaine pour blanchir leur magot puisque les...
L’incompétence au pouvoir
Touché de plein fouet par les contrecoups d’une libéralisation mal faite, révélée au grand jour par le rapport sur les hydrocarbures, le PJD au pouvoir...
Preuve klaxonnante…
Après Ferrari et Porsche c’est au tour de la marque italienne Mase-rati de s’installer à Casablanca. Le nouveau concessionnaire a déjà reçu une commande...