Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Engagement royal à Brazzaville
Lors d'un sommet pour la préservation et le développement du fleuve Congo et la forêt équatoriale, le Roi Mohammed VI a réaffirmé - une fois encore - son soutien à l'Afrique et ses projets pour le développement durable.
 
Le Roi Mohammed VI a participé, dimanche 29 avril 2018, au sommet pour la préservation et le développement du fleuve Congo et la forêt équatoriale à Brazzaville, au Congo. En présence d'une dizaine de chefs d'État africains, le souverain a affirmé son soutien aux projets en cours dans la région. «Si nous souhaitons protéger la planète (...), nous devons transformer nos économies sur la base du développement durable », a dit le Souverain qui a fait de l'Afrique une priorité. « Le défi écologique n'est plus perçu comme une menace, mais comme une priorité», a-t-il ajouté en ouverture de ce sommet de la Commission climat et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo. L'initiative «Fonds bleu » a été portée lors de la COP 22 à Marrakech par le président du Congo, Denis Sassou N’guesso. Il s'agit notamment de financer des projets pour préserver les forêts et les eaux du bassin du Congo et améliorer les conditions de vie des populations riveraines. Avec 220 millions d'hectares de forêts, le bassin du Congo représente le deuxième massif forestier et le deuxième poumon écologique de la planète après l'Amazonie à travers plusieurs pays (République démocratique du Congo, Congo-Brazzaville et Gabon notamment). Ses tourbières jouent un rôle majeur dans le stockage d'une importante quantité de carbone, a récemment plaidé l'ONG Greenpeace lors d'une campagne contre la déforestation. Les projets éligibles aux financements portent sur l'amé- lioration des voies navigables, la construction des petits barrages hydroélectriques, le renforcement des systèmes d'irrigation des sols, le développement de la pêche, de la pisciculture, de l'aquaculture et le développement de l'écotourisme, indiquent les organisateurs. À Brazzaville, tous les présidents ont demandé aux bailleurs internationaux de se mobiliser, à commencer par le maître de cérémonie. « J'invite nos partenaires financiers à tenir leurs promesses et à nous accompagner par leurs appuis (...). Il faut nous placer au diapason de nos responsabilités respectives », a déclaré le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou N’guesso.
 
Coopération
 
Dans ce sens, les chefs d’État et de gouvernement participant au sommet de Brazzaville pour le Bassin du Congo ont décidé de désigner la Princesse Lalla hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, Ambassadeur de bonne volonté de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo. Investissements, agriculture, enseignement, logistique, santé... 14 accords de coopération ont été signés, lundi 30 avril 2018, par le Roi Mohammed VI et le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, au Palais du peuple à Brazzaville. Des accords économiques, d’abord, visant notamment à promouvoir et protéger les investissements entre les deux pays, et à éviter la double imposition et l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu. Le développement de la coopération en matière de pêche maritime, d’aquaculture, d’agriculture et d’élevage figurait également au menu de la visite royale.
 
La plus grande forêt tropicale après l’Amazonie

Le Bassin du Congo s’étend sur six pays : le Cameroun, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon. Mosaïque de forêts, de savanes, de marécages, de rivières et de forêts inondées, le bassin du Congo déborde de vie. On y trouve environ 10 000 espèces de plantes tropicales, dont 30% sont uniques à la région. Les espèces menacées, comme les éléphants de forêt, les chimpanzés, les bonobos et les gorilles de plaine et montagne peuplent ces forêts luxuriantes. Au total plus de 400 espèces de mammifères, 1 000 espèces d’oiseaux et 700 espèces de poissons ont trouvé refuge dans la zone. Depuis plus de 50 000 ans, le bassin du Congo fournit nourriture, eau et abri à plus de 75 millions de personnes. Près de 150 groupes ethniques distincts cohabitent parmi lesquels des habitants de la région de Ba'Aka, représentants les plus célèbres d’un ancien style de vie de chasseurs-cueilleurs dont le mode de vie et le bien-être sont intimement liés à la forêt.
 
 
Jamil MANAR

à lire aussi :
Pourquoi Kabbaj s'est fait Débarquer
En raison d’une gestion défaillante du port de plaisance de Marina Smir par Marina Marbella choisie par Interedec  Holding comme gestionnaire de ce premier port de plaisance au...
Déradicalisation : Un sacré business
Le terrorisme peut rapporter de l’argent et pas seulement aux hommes d’Al Baghdadi et à l’Irak. depuis que la fièvre de «la déradicalisation» a...
Casablanca fait peur
L’insécurité a atteint des proportions inquiétantes dans certains quartiers de Casablanca. Aucun secteur n’est désormais épargné. Les habitants...
Cosumar, une performance tout en douceur
Comptant parmi les entreprises les plus performantes de l’agroalimentaire, Cosumar a su grâce à un management performant créer de la valeur et la consolider aussi bien sur...