Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
La meilleure avocate de Bouachrine...
L’est de mauvais augure pour notre confrère qui croupit en prison depuis le 23 février dernier. L’une des collaboratrices de Taoufik Bouachrine du nom de Afaf Bernani a écopé le 24 avril d’une peine de 6 mois ferme assortie d’une amende de 1000 DH pour diffamation et fausse déclaration.

L’inculpée a été condamnée pour avoir été jugé coupable de diffamation envers un officier de la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)  qui l’avait interrogée dans le cadre de l’affaire de son patron avant qu’elle ne décide de porter plainte contre le policier pour falsification de sa déposition. En guise de riposte à sa rétraction, la divulgation par le Parquet lors d’une conférence de presse de l’enregistrement où l’on pouvait voir et entendre Mme Bernani lire son procès-verbal à haute voix sans émettre d’objection.

En gros, celle qui s’est rétractée (ce qui peut arriver dans les affaires de justice) s’est dite surprise de voir son nom figurer parmi les victimes de M. Bouachrine alors qu’elle n’a pas porté plainte contre lui. Au lendemain de sa condamnation, elle apparaît dans une vidéo, tournée dans le cabinet de son avocat Mohamed Ziane, où elle persiste et signe : "Moi, AfafBernani, je n’ai jamais été victime de harcèlement sexuel ou verbal ou de mauvais traitements de la part de TaoufikBouachrine", tout en  accusant le tribunal de l’avoir condamnée «sans lui accorder le droit de se défendre». Faux, rétorque le procureur du roi près le tribunal correctionnel de première instance de Casablanca, Mohamed Anis. Dans un communiqué rendu public, ce dernier a infirmé les accusations en indiquant que le procès s’est ouvert le 3 avril en présence de AfafBernani et de son avocat Mohamed Ziane, mais qu’à la deuxième audience, fixée le 17 avril, aucun des deux ne s’était présenté "alors qu’ils ont été informés de la date". La cour a donc estimé, ajoute le communiqué, que le dossier était prêt à la délibération. Le témoignage de AfafBernani est pain bénit pour la défense du principal accusé qui s’en est saisi pour répéter ce qu’elle toujours martelé depuis le début, à savoir que l’affaire Bouachrine est vide et qu’elle a été montée de toutes pièces pour museler le journaliste. Une pétition pour réclamer  sa libération vient d’être lancée avec comme objectif de rassembler un million de signatures. 

à lire aussi :
Du rififi chez les éditeurs marocains
La liste des auteurs invités à Paris à l’occasion du Salon du livre de la capitale française, du 24 au 27 mars, dont le Maroc est l’invité d'honneur ne...
Khoukom Moncef le buzz-ologue
A en croire son fondateur Moncef Belkhayat, le groupe WB Africa, implanté virtuellement dans 12 pays africains, a réalisé un total facturation consolidé de 42 millions de...
La MDJS, première loterie en Afrique certifiée jeu responsable
La Marocaine des Jeux et des Sports (MJDS) est devenue la première loterie en Afrique certifiée au plus haut niveau comme jeu responsable par les plus grandes institutions...
La malbouffe recrute
Le Maroc aiguise l’appétit de McDonald’s dont les dirigeants locaux ont annoncé l’intention de l’enseigne d’ouvrir 15 nouveaux restos à...