Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
L’Algérie ne voit pas le bout du tunnel
Forte inflation, crise de liquidité, une croissance ne dépassant pas 2, 8 % en 2018, augmentation du nombre des chômeurs, la Banque Mondiale a dressé un tableau noir de l’économie algérienne qui laisse présager des tensions sociales. Près de 10 % des Algériens pourraient retomber dans la pauvreté. C’est le constat de la Banque mondiale qui a tiré la sonnette d’alarme, lundi 16 avril, prévoyant dans son dernier rapport de suivi de la situation économique du pays que le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie devrait s’établir à 3,5 % et le taux d’inflation à 7,5 % en 2018. La Banque Mondiale s’est montrée beaucoup plus pessimiste pour les années prochaines. «Dans le cadre budgétaire actuel (2018-2020), adopté dans la loi de finances de 2018, les dépenses publiques resteront très élevées et ne seront pas contrebalancées par l’augmentation des recettes publiques qui pourrait résulter de la remontée escomptée des cours et de la production du  pétrole», prévient l’institution internationale. Le déficit risque également de se creuser en raison du mode de financement adopté par les autorités du pays : «La persistance du déficit budgétaire pourrait toutefois provoquer une forte création de monnaie, les autorités ayant jusqu’à présent refusé de financer le déficit en procédant à des emprunts extérieurs», écrit par ailleurs la Banque mondiale, qui prévoit un taux d’inflation 7,5 % pour cette année, 8.1 % en 2019 et 9 % en 2020. L’autre constat alarmant de la BM concernant le coût social de la faiblesse de la croissance prévue au pays. « Le taux de chômage a augmenté de près de 1,5 point de pourcentage, en raison de la croissance léthargique du secteur hors hydrocarbures de 11,7 % en septembre 2017, soit un niveau plus élevé que celui de 10,5 % enregistré en septembre 2016 », peut-on lire dans le dernier rapport de l’organisation. Le chômage est particulièrement important parmi les personnes instruites, les jeunes et les femmes et, dans certains cas, tient au désir d’attendre un emploi dans le secteur formel, détaille le rapport.

à lire aussi :
Starbucks broie du noir
La chaîne Starbucks tâche de préserver son image. L’entreprise, spécialiste des boissons chaudes a pris la décision de fermer l'ensemble de ses cafés aux...
Algérie : la répression continue…
Un procureur algérien a requis dimanche un an de prison ferme contre deux jeunes, dont un Tunisien, accusés d'avoir participé à une manifestation contre un...
Jacob Zuma, chute et fin
C'est la fin de la route à la tête de l’Afrique du Sud pour le Président Jacob Zuma. Les dirigeants de son parti, le Congrès national africain (ANC), se sont...
Pour Sarkozy, tout reste affaires
L'ancien président français Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire dans le cadre de l'enquête sur le...