Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Le Prix du Maroc du Livre revient
Le ministère de la Culture et de la Communication vient d’annoncer le coup d’envoi des candidatures pour le Prix du Maroc du Livre 2018. Cette année, les organisateurs ont créé trois nouveaux prix: le Prix du Maroc d’encouragement à la création littéraire Amazighe, le Prix du Maroc des études dans le domaine de la culture Amazighe et le Prix du Maroc du livre pour enfants et jeunes. Ce prix est ouvert aux écrivains, poètes, critiques, chercheurs, penseurs et traducteurs marocains, n’ayant pas reçu de prix au cours des trois dernières années. Ce Prix concerne divers catégories, à savoir le Prix du Maroc des sciences humaines, le Prix du Maroc des sciences sociales, le Prix du Maroc des études littéraires, artistiques et linguistiques, le Prix du Maroc de la poésie, le Prix du Maroc du récit et de la narration (roman, nouvelle, texte théâtral) et le Prix du Maroc de la traduction. Il concerne  également le Prix du Maroc d'encouragement à la création littéraire Amazighe (la poésie, le roman, le théâtre et la nouvelle), le Prix du Maroc des études dans le domaine de la culture Amazighe (les études portant sur les aspects de la culture et de la langue Amazighes, rédigées en Tifinagh ou autre) ainsi que le Prix du Maroc du livre pour enfants et jeunes (les créations et travaux destinés aux enfants et aux jeunes).  Pour participer à cet événement, les candidats doivent adresser leurs demandes accompagnées de huit exemplaires du livre édité au Maroc ou à l’étranger au cours de l'année 2017, en plus d'un exemplaire de l’original s’il s’agit d’une traduction, avec un justificatif des droits de traduction. Les candidatures au Prix du Maroc du Livre peuvent être présentées par l'auteur, par une maison d’édition, ou par une institution culturelle ou académique. Tous les dossiers de candidature doivent être accompagnés d'une demande manuscrite signée par l'auteur, explique le ministère, précisant que sont acceptés les ouvrages publiés en langues Arabe, Amazighe, Hassani ou toute autre langue étrangère et que ne sont acceptés que les livres édités en 2017.  Les résultats seront dévoilés le vendredi 22 juin et une cérémonie de remise des prix aura lieu le 6 juillet.

à lire aussi :
Le nazisme toujours à la page
 Est-ce un effet de la montée des populismes ? Les jurés du Goncourt et du Renaudot ont choisi lundi d'attribuer leur prix à deux récits saisissants qui reviennent...
La gloire de mon père
A vec son dernier livre « Même pas mort», paru aux éditions Le Fennec, Youssouf Amine Elalamy propose un voyage mélancolique. Une quête initiatique au cours de...
El Mehdi El Kourti réinvente l’Apocalypse
D a seconde escale littéraire de l’année 2016 de Sofitel Casablanca Tour Blanche a accueilli l’auteur El Mehdi El Kourti qui y a récemment présenté son...
Une histoire au fil des rails
 «Rêve de gares, une odyssée mondiale» est l’intitulé de l’ouvrage de l’historienne Marie-Pascale Rauzier, qui a été...