Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
L’Aïta, un art au fil des pages
L'anthologie « Chikhates et Chioukhs de l’Aïta », née de la volonté de valoriser, promouvoir et préserver le patrimoine immatériel marocain et réalisée par l’Association Atlas Azawan, vient de paraître. Ce projet, réalisé avec la participation et la mobilisation de plus de 200 artistes de l’Aïta et une trentaine d’interprètes venus de l’ensemble des régions du Maroc, dont les frères Wlad Ben Aguida, Khadija Makroum, le groupe Ouled El Bouazzaoui, Khadija El Bidaouiya, Mustapha El Bidaoui et Ould Kaddour, se veut une composante essentielle de la mémoire collective, à préserver et à transmettre aux générations à venir. Présentant d’une part l’art de l’Aïta et, d’autre part, la façon avec laquelle cette musique a pu enrichir le répertoire marocain, ce travail consigne les genres majeurs et les figures emblématiques, notamment Fatna Bent Lhoucine, Hajja Lhammounia, Mohamed Laaroussi, Bouchaib El Bidaoui et le maréchal Qibo, les thèmes abordés, la relation des artistes à leurs environnements, la place de la femme et le rôle social de l’Aïta.

Conçue dans une démarche documentaire souhaitant souligner la façon dont l’Aïta a enrichi le répertoire marocain, cette anthologie se veut avant tout l’expression d’un art vivant et d’origine rurale, féminin par définition, qui transporte l’auditeur à travers les régions du Maroc et offre des mélodies et chants propres à chaque type de l’Aïta, grâce au son des bendirs, tambourins, du meghroune, du luth, de loutar ou du violon, qui portent les voix des chikhates et chioukhs. Constituant un hommage aux figures emblématiques qui ont marqué ce répertoire, cet ouvrage est une contribution à la réhabilitation de l’art de l’Aïta en tant que patrimoine fragile que les artistes, témoins de leurs époques, ont transmis en y inscrivant les bonheurs, les luttes, les évolutions et les interactions qui ont façonné leurs vies et celles de leurs communautés à travers le temps.

Cette anthologie, réalisée sous la direction du président de l’association Atlas Azawan, Brahim El Mazned, et composée de dix CD audio, avec une sélection de près de 70 titres enregistrés accompagnés de deux livrets en arabe et en français illustrés de photos d’archives, de photos prises lors des enregistrements et de textes majeurs, réunit l’Aïta Hasbaouia, Mersaouia, Zaâria, Filalia (Beldi), Jeblia, Chaïdmia et Haouzia, dans un travail qui a nécessité environ 3 années de travail et de nombreux jours d’enregistrement et de tournage. L’anthologie de l’Aïta a reçu le prix «Coup de coeur» de l’Académie Charles Cros en France avant sa sortie officielle et sera présentée à Paris le 8 mars à l’Institut du monde arabe, suivie d’un concert animé par Khadija El Bidauia et Khadija Mergoum.

à lire aussi :
BIC Maroc écrit une nouvelle page de son histoire
BIC MAROC a inauguré mardi 25 septembre 2018, sa première bibliothèque scolaire à l’école primaire «Bnou Douraid» à Casablanca en...
Virtuoses pianistes en compétition
Du 3 au 8 mars, l’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) organise comme tous les ans avec le soutien du Crédit du Maroc, le Concours International de Musique du Maroc,...
La vie extraordinaire d’un livre
Abdellah Baïda vient de signer un nouveau roman intitulé «Testament d’un livre» aux éditions Marsam. Une fiction dans laquelle un livre prend la parole et raconte...
Réda Sadiki, le nouvel hôte de la littérature marocaine
écriture est un domaine réservée aux litté- raires mais lorsque les scientifiques s’en mêlent, ils deviennent fort redoutables, tel est le cas...