Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Beurgeois Gentleman
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (132)
Si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche à rétablir la mémoire à tous les jeunes musulmans. En ce début de printemps 2018, particulièrement en retard par rapport à l’heure d’été, Mohamed James Dean fait toujours l’objet d’une expérimentation du CNRS pour le déradicaliser. Cet organisme français a missionné un doctorant marocain originaire de Khouribga pour mener « une enquête au pays ». Il doit reconstituer le parcours familial des assassins marocains de Barcelone à M’Rirt, une petite bourgade du côté de Khénifra. Depuis la nuit du réveillon de Sidi Sylvestre -cf. Canard Libéré numéro 505 –il fréquente une gente dame de la « haute ». Le doctorant la nomme Lalla Valentine. Il pensait prendre du bon temps au bled, lorsqu’un courriel en provenance de son employeur lui rajoute une nouvelle mission : il doit aussi enquêter sur la famille du Marocain naturalisé français, Red One L’Ancien, qui vient de se suicider dans le supermarché U de Trèbes, du côté de Carcassonne, en entrainant dans son acte mortifère plusieurs innocents qui venaient juste faire leurs courses du vendredi. Lalla Valentine n’aime pas le ton du courriel du CNRS et traite son auteur, le directeur de recherches, d’islamophobe et de laïcard radicalisé. Le doctorant khribgui défend son patron et lui rappelle qu’au Moyen-Age, les autorités musulmanes avaient déjà accusé Averroès d'hérésie. Il lui raconte aussi que dans la France du XIIe siècle, un traducteur d’Ibn Rochd (plus connu en Europe sous le patronyme d’Averroès) avait été jugé hérétique et brûlé vif dans les flammes terrestres par des curés chrétiens. Ces obscurantistes auraient pu laisser leur Dieu le juger lui-même dans les Cieux. Non, ils avaient juste oublié que la pensée a des ailes et que même leur Dieu dans les Cieux ne peut empêcher son envol. Près de neuf siècles plus tard, la même scène se joue au Maroc de 2018… Des bigots islamistes menacent le penseur Rachid Aylal. Ils se prétendent hommes de foi comme si leur Dieu n’était pas capable lui-même de reconnaître le bon grain de l’ivraie. Ces bigots mettent sa tête à prix. Ils le menacent publiquement dans l’indifférence générale des intellectuels et de la presse marocaine. Quel est le tort de Rachid Aylal ? Un livre, « Le véridique du Bou 5ari ». Cet auteur est né en 810 en Ouzbékistan à Boukhara. C’est pour cela qu’il a été nommé Bou 5ari et non pas parce qu’il est le père (Bou en arabe) d’un 5ari. Bou5ara était une étape incontournable sur la route de la soie reliant l'Orient et l'Occident, ainsi qu'un centre important pour la théologie et la culture islamiques à l'époque médiévale. La ville possède encore des centaines de mosquées, de médersas, de bazars et de caravansérails bien préservés, bâtis pour la plupart entre les IXe et XVIIe siècles. Rachid Aylal a étudié pendant 16 ans le « Très véridique livre du Bou 5ari ». Rien d’étonnant pour un cerveau non hémiplégique à ce qu’on mette fin en 2018 à une légende écrite par un type né en 810. Le travail de Rachid Aylal est donc le fruit de seize ans de recherches, dans lequel il a confronté les dires (hadiths) prêtés au prophète et rapportés par Bou5ari à la raison et à la science. La démarche de l’auteur est simple : Rachid Aylal est révolté par ce hadith rapporté par Bou 5ari ( LV 611) :لولابنوإسرائيللميخبثالطعامولميخنزاللحمولولاحواءلمتخنأنثىزوجهاالدهر «  S’il n’y avait pas eu les Israélites la nourriture ne s’altérerait pas et la viande ne pourrirait pas. S’il n’y avait pas eu Eve, la femelle ne tromperait pas son mari ». Cet auteur, réfléchit et se questionne. Il invite les Marocains à un débat d’idées salutaire. Le voilà, lui aussi, comme jadis Averroès, condamné pour hérésie dans l’Empire des Shérifs. (A suivre)
Le Beurgeois Gentleman

à lire aussi :
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (27)
Les rues sont sombres. Les lampadaires de la cité servent de cibles aux lance-pierres des gamins afro-arabes born in France. Seule la foi en son Dieu, permet à Chamss Eddine (soleil de...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (92)
Mohamed James Dean fait l’objet d’une expérimentation du CNRS pour le déradicaliser. L’équipe du CNRS qui a réussi à « vendre » ce...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (115)
 Si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (98)
Mohamed James Dean fait l’objet d’une expérimentation du CNRS pour le déradicaliser. L’équipe du CNRS qui a réussi à « vendre » ce...