Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Quels projets pour un pays Communiquant ?
 Le Management de projets Clé vers un pays "Communiquant"", nouveau livre de l’universitaire Mohamed Amine El Mahfoudi modélise le principe des «Citizen Complaints Circle». Paru aux Editions Universitaires Européennes, cet ouvrage se veut comme un appel serein à l'administration publique pour fonctionner en «mode projets» plutôt qu’en «opérations» avec des engagements de délais et de coûts connus à l’avance. Ce mode de fonctionnement couplé au management stratégique systémique, connectant chaque objectif stratégique de l’État à un ou plusieurs projets déclinés jusqu’aux besoins et mini projets des collectivités et des communautés de citoyens est capable de projeter une image fidèle de la connexion des revendications populaires aux activités et investissements engagés par l’État via toutes ses institutions (Gouvernement, instances constitutionnelles,…). Beaucoup de projets et programmes gouvernementaux sont «prolongés pendant des années sans jamais atteindre leurs objectifs en gaspillant l'argent des contribuables, ou ils sont brutalement avortés au milieu de la planification ou en pleine mise en œuvre. Des Projets et programmes financés par le gouvernement sont mis en œuvre sans atteindre la croissance nationale et améliorer la vie des citoyens». A l'heure où les perturbations sont récurrentes au Maroc, ce livre est à lire absolument. Mohamed Amine El Mahfoudi est docteur en sciences de l’information et de la communication Université́ Nice Sophia Antipolis, membre de l’université́ Côte d’Azur. Expert en management de projets, il a aussi écrit plusieurs articles sur la relation Etat-Citoyens et la démocratie participative. Mohamed Amine El Mahfoudi a réalisé plusieurs études sur les modèles de la transformation électronique des services publics au Maroc.

à lire aussi :
Expo : des photos dans le rétro
La Fondation CDG, depuis sept années déjà, a inscrit dans la programmation annuelle de sa galerie d’art «Espace Expressions CDG», une exposition...
L’absence de l’ogre
 "L’Ours" est le quatrième roman de Mohamed Ouissaden. Edité chez Broc-Jacquart, il nous révèle un monde double, où le «  réel »...
Jean Walter, sur les traces d'un bâtisseur
Gastines et Mathieu Robin romancent l’histoire de Jean, l’architecte à l’origine de la cité minière de Zellidja. Intitulé «Passion Zellidja,...
Ces banquiers passionnés de peinture
 Le Cénacle de Casablanca organise jusqu'au 15  mars 2018, l'exposition «Un défi devenu passion» au sein de la salle polyvalente de la Direction Régionale...