Dernière minute ...
Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Ben Salman purge l'armée saoudienne
 Après avoir écarté des opposants et des hommes d'affaires, le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a provoqué un remaniement de la hiérarchie militaire au moment où son pays cherche à sortir du bourbier yéménite. La campagne militaire, lancée en mars 2015 par Ryad pour aider le pouvoir au Yémen face aux rebelles Houthis pro-iraniens, s'éternise, démontrant les limites de la puissance de l'Arabie saoudite sunnite qui cherche à rivaliser avec l'Iran chiite. La promotion de nombreux officiers à de nouveaux postes de commandement injecte du sang neuf dans l'armée, estiment des experts. De même, le choix de jeunes pour des postes de responsabilité est de nature à renouveler l'administration civile. Les décisions du roi Salmane, 82 ans, prises "sur recommandation" de son fils, sont les dernières d'une série destinée à renforcer le pouvoir du prince héritier et ministre de la défense Mohammed ben Salmane, 32 ans. Depuis sa nomination en juin 2017, l'héritier du trône a emprisonné en septembre une vingtaine d'opposants, dont des religieux critiques du pouvoir, et orchestré en novembre une campagne anticorruption qui a touché princes, ministres, ex-hauts responsables et hommes d'affaires. La montée en puissance de Mohammed ben Salmane, surnommé "MBS", s'était accompagnée d'une politique agressive au plan régional qui s'est manifestée par l'intervention militaire au Yémen, officiellement pour contenir l'influence de l'Iran. Le prince Mohammed pilote un vaste programme de réformes économiques et sociales qui comporte, dans son volet militaire, le développement d'une véritable industrie de défense nationale. Il a personnellement déploré le fait que son pays soit le troisième ou le quatrième importateur d'armes dans le monde et que son armée ne soit classée qu'au 20e rang mondial.

à lire aussi :
Algérie : la Kabylie s’enflamme à nouveau
 L'onde de choc provoquée par le rejet d'une proposition d'amendement au profit de tamazight par la commission juridique du parlement algérien a rallumé...
Egypte: l'ex-chef de l'anticorruption sous les verrous
C’est à la suite d’une interview pour le site d’information huffpost Arabi en février dernier que hicham Geneina a été arrêté. Le motif :...
Quand Trump joue le rassembleur
Des approximations, des inexactitudes, de l'autocongratulation et des formules chocs... Trump a fait du Trump, lors de son premier discours sur l'état de l'Union, le troisième le plus...
Terrorisme : la filière algérienne s'africanise
Après Bamako en novembre, Ouagadougou en janvier, le scénario s'est répété dimanche dernier sur la plage ivoirienne de Grand-Bassam, ensanglantée par des...