Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Ces mots poétiques de Maria Zaki
 Certains mots ont leur côté inoubliable, par leur sonorité, leur figuration graphique, leur présupposé imaginaire comme le terme "aimance" ; mot qu’on voit, qu’on entend, qu’on conçoit différemment, appartenant plus à la mémoire poétique des usagers de l’altérité qu’aux raisonneurs de l’affect et de la confusion des sentiments. C’est également une réponse au temps et à la domestication par les dogmes. En cela, l’aimance est de l’ordre de la libre pluralité et de l’idée que nous ne sommes que mouvement, quête, geste, identité, forme, principe», c’est avec ces mots que l’universitaire Hassan Wahbi préface le nouveau recueil de Maria Zaki. Il s’agit du livre «Les chants de l’aimance», paru aux éditions L’Harmattan, qui nous plonge dans le monde fabuleux de la littérature engagée de la poétesse. Maria Zaki est une féministe qui bouscule les stéréotypes. Un combat enraciné en elle depuis toujours. Et sa parole ressemble à un cri. Dans sa bulle, cette poétesse a su construire un univers personnel et artistique atypique décalé et cohérent dans lequel elle manie les mots aussi bien que les styles. Actuellement directrice de recherche et de développement, Maria Zaki, née née en 1964 à El Jadida, a publié plusieurs recueils de nouvelles, des romans et de la poésie. Elle est membre d’associations internationales d’écrivains. Docteur d’État es-Sciences, après avoir enseigné à l’Université d’El Jadida, Maria Zaki travaille dans l’industrie chimique en France où elle réside depuis 2002. La poésie, les nouvelles, les romans, sont ces passions. Elle est d’ailleurs membre de P.E.N. Club International (poètes, essayistes, nouvellistes) et de son WomenWritersCommittee, de l’Association vaudoise des écrivains et de la Société des écrivains des Nations Unies à Genève. Ses sujets de prédilection sont : le statut de la femme dans les pays arabes, le silence, la quête spirituelle, et l’altérité.

à lire aussi :
L’absence de l’ogre
 "L’Ours" est le quatrième roman de Mohamed Ouissaden. Edité chez Broc-Jacquart, il nous révèle un monde double, où le «  réel »...
La fabuleuse histoire des Chaponay au Maroc
A la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc à Rabat s’est ouverte, le jeudi 5 mars 2015, une exposition pas comme les autres qui ravira les férus de l’histoire...
Tafingoult rend hommage à Aziz Chamekh
 Le Festival de Tafingoult (province de Taroudant), dont la cinquième édition est prévue du 19 au 21 juillet, rendra un hommage à la mémoire de feu Aziz...
Rabat se met en scène
Le festival Migrant Scène revient du 16 au 21 novembre prochain à Rabat avec un programme éclectique. Cette manifestation se veut comme une occasion d’échanger, de...