Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Au secours, Berlusconi revient !
 L’Europe tremble à l’approche des élections législatives italiennes du 4 mars. Une échéance hautement révélatrice des maux qui rongent les démocraties européennes et américaine: haine des partis politiques, des élites et de la différence. Au soir du scrutin, il y aura peut-être un grand perdant : le bien commun. Le très affaibli Parti démocrate de Matteo Renzi, qui a longtemps été prêt à discuter d’une éventuelle grande coalition à l’italienne avec le revenant Silvio Berlusconi et ses alliés avant d'y renoncer, a fini de faire exploser la cohésion de la gauche. Surtout qu’une grande coalition, déjà difficile à mettre en place en Allemagne, signifierait pour certains s’allier avec le diable. Un tel scénario n’a par ailleurs jamais vraiment été pratiqué en Italie. A droite, le Cavaliere, inéligible au parlement pour fraude fiscale, pourrait, même si c’est très improbable, aspirer à un retour au pouvoir. Il compte sur l’alliance de son parti, ForzaItalia, avec l’extrême droite – la Ligue de Matteo Salvini et les post-fascistes de Fratelli d’Italia – pour tenter de décrocher une majorité permettant de gouverner (41%). Mais le scénario le plus probable est celui d’un scrutin sans vainqueur, d’une Italie ingouvernable. Certains n’y verront qu’un bis repetita. Or, la situation est bien plus grave, tant l’arène politique est déliquescente. Peu soutenue par l’Union européenne dans la crise migratoire, souffrant d’une économie qui s’est contractée de 9% entre 2006 et 2016, d’une dette représentant 132% du PIB, l’Italie est une démocratie en grande difficulté. Si la pure europhobie de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles – ils exigeaient une sortie de l’euro – s’est estompée, les Italiens se détournent de l’Europe. Près de la moitié des Italiens (46%) estiment que leur pays s’en sortirait mieux hors de l’UE. Il n’est pas étonnant que la Ligue, les post-fascistes et même le Mouvement 5 étoiles cofondé par l’humoriste Beppe Grillo fassent de l’immigration le bouc émissaire des problèmes transalpins, créant un climat politique nauséabond aux relents fascistes.

à lire aussi :
La mort de Ben Laden, un mauvais film ?
Le journaliste américain Seymour M. Hersh a publié dans le dernier numéro de la revue London Review of Books, un long article dans lequel il affirme que la Maison Blanche aurait...
La Tunisie veut son Patriot Act
Afin de lutter contre la menace terroriste de plus en plus inquiétante, les autorités tunisiennes ont décidé, elles aussi, de s’offrir un Patriot Act. Il...
Ces patients algériens…
Le président Abdelaziz Bouteflika a demandé aux Algériens de «garder leur sang-froid» face à la crise découlant du plongeon des prix des hydrocarbures....
Ben Laden en clair obscur
Ceux ou celles qui gardent encore de l’ex-premier ennemi public des Etats-Unis une image d’homme «vertueux» voire «saint» vont être choqués...