Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Benkirane revient
L’expédition à la retraite politique de Abdelilah Benkirane  par ses propres ouailles ne lui a pas fait perdre son mordant coutumier. Profitant de la tribune inespérée qui lui a été offerte par le 6ème congrès de la Jeunesse du PJD organisé à Rabat,  l’ex-leader des islamistes a préféré réserver ses fléchettes assassines à la direction du RNI et de son président Aziz Akhannouch. Tout en le tenant pour responsable du sabotage de la constitution du gouvernement qu’il devait présider dans le cadre d’un second mandat, il a ironisé sur les ambitions affichées par M. Akhannouch de supplanter les islamistes dans le cœur du PJD et de gagner  les législatives de 2021.

«Je ne sais pas quelle Mme Soleil vous a assuré de pouvoir gagner les élections de 2021», a raillé l’ex-Premier ministre résigné qui a ainsi désigné en le RNI le principal rival de son parti alors qu’il représente le principal allié des islamistes dans le gouvernement actuel. Du côté du RNI, cette attaque frontale contre le Rassemblement et leur leader n’a pas été évidemment appréciée, occasionnant une grosse gêne chez les ministres PJD et leur nouveau chef qui n’ont visiblement aucune prise sur les déclarations de l’ex- qui continue à nourrir une haine recuite. De son côté, le président en exercice du PJD Saadeddine Al Othmani a tenté de reprendre à son compte en plus soft et en plus pâle les élucubrations de son prédécesseur selon lesquelles le PJD est la cible de milieux qu’il s’est gardé de nommer, tout en exhortant les militants à rester vigilants.

«Nos détracteurs s'opposent aussi à notre alliance avec le PPS, mais nous resterons fidèles à cette alliance», a ajouté celui qui, écrasé par l’ombre tutélaire de son prédécesseur, a du mal à trouver ses marques et à exister politiquement. Seule solution pour lui pour émerger : faire voter une résolution interdisant à Benkirane les prises de parole publiques en toute transparence démocratique !

à lire aussi :
McDonald’s fait sa réclame
«Les fournisseurs locaux sont régulièrement soumis à des contrôles minutieux et respectent un cahier des charges rigoureux conforme aux standards...
Othman l’Africain
Le prix de l’entrepreneuriat africain initié par BMCE a été décerné lundi 12 octobre à Marrakech. Les 10 entreprises élues, opérant dans...
Les taux se resserrent sur CDM
Les résultats au premier trimestre 2015 du crédit du Maroc (CDM) ne sont pas brillants: une baisse d’environ 43% du RNPG, passé de 77 MDH au premier trimestre 2014 à...
Le notaire prend la tangente
Un notaire qui se fait la belle avec l’argent ses clients est une pratique devenue monnaie courante au Maroc. Dernière affaire en date un notaire de Rabat par ailleurs membre du bureau...