Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Les ramasse-miettes du Net se braquent
Quand la presse électronique se mobilise, elle accouche de la dénonciation de la nouvelle taxe dite « écran », instituée par  la nouvelle loi de Finances 2018. Comme un seul homme,  la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), le Groupement des annonceurs du Maroc (GAM) et l’Union des agences conseil en communication (UACC)  ont appelé dans un communiqué commun, à la suppression pure et simple de cet impôt jugé injuste. Les signataires dénoncent à l’unisson une mesure «prise sans consultation préalable des acteurs directement concernés», freinant le développement de l’activité publicitaire et mettant en péril «une économie encore fragile».
Cette taxe de 5% frappe les annonces publicitaires diffusées sur tous les écrans numériques: ordinateurs, téléphones portables et tablettes. Les futurs taxés crient à l’injustice d’autant plus que les géants d’Internet comme Facebook et Google trustent plus de 90% du marché publicitaire national qui a migré vers leurs plateformes hors d’atteinte  sans payer  à l’Etat marocain le moindre kopeck au titre des impôts et taxes.  Ce qui a permis à Google par exemple d’accumuler à fin 2016 la bagatelle de 60 milliards de bénéfice net de tout impôt dont près de 16 milliards ont été transférés la même année aux Bermudes où l’impôt est inexistant. Comme on dit, plus c’est gros, plus ça passe.  Et tant pis pour les petits ramasse-miettes du Net ! 

à lire aussi :
L’Agriculture marocaine primée à Addis-Abeba
 L'Union africaine (UA) a primé lundi dernier, à Addis-Abeba, le Maroc pour sa performance dans la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo sur...
Faux certificats, vrai scandale
 Douveau rebondissement dans le conflit conjugal opposant l’homme d’affaire Youssef Tazi à son ex-épouse Lamya Fassi Fihri (Le Canard Libéré n° 295) :...
Timbretamarre
 Grand cafouillage autour du timbre fiscal de 20 DH. Un communiqué de la Direction générale des Impôts (DGI) rendu public fin janvier a  rappelé au public...
Jugement stérile
Un tribunal a autorisé récemment un mari à épouser une seconde femme sous prétexte que sa première épouse n’enfantait que des filles. Ceci...