Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Sotchi, le sommet de la confusion
 Le « Congrès du dialogue national syrien » a tourné court, mardi 30 janvier 2018, dans la station balnéaire de Sotchi, en Russie. Certains rebelles syriens, qui s'étaient résignés à y participer, ont découvert avec fureur, à leur arrivée lundi soir, à l'aéroport de Sotchi, que le logo de la conférence ne comportait que le drapeau officiel syrien et pas celui créé par l'opposition au début du conflit, avec trois étoiles entre des bandes verte et noire. Les rebelles ont refusé de quitter le terminal, où ils ont passé la nuit, puis ont décidé de reprendre l'avion. Les Kurdes, cibles en ce moment d'une offensive des Turcs, alliés de la Russie, ont également décliné l'invitation. Organisé par le Kremlin et ses alliés turc et iranien à Sotchi, la station balnéaire du sud de la Russie, le Congrès national du dialogue syrien s’est achevé donc sans avancée significative, mise à part la création d’un comité chargé de réformer la Constitution syrienne. Le projet de Constitution avait déjà été âprement discuté lors des derniers pourparlers sous l’égide de l’ONU, à Vienne le 26 janvier, sans aboutir du fait de l’intransigeance des représentants du régime de Bachar Al-Assad. L’étape de Sotchi, un processus parallèle à celui des Nations unies, se voulait un tout petit pas supplémentaire. Préparé depuis des mois par le Kremlin dans l’espoir de transformer les succès militaires russes en Syrie en amorce de solution politique, le sommet de Sotchi, plusieurs fois repoussé et finalement réduit à une journée, n’a cessé de revoir ses ambitions à la baisse. Les Occidentaux s’étaient montrés sceptiques quant à cette initiative russe. Ils craignaient qu'elle n'affaiblisse les discussions de Genève et ne vise qu’à obtenir un accord de paix avantageant le régime de Damas. Ce dernier a déjà repris l'avantage sur le terrain grâce aux soutiens militaires russe et iranien. Les États-Unis et la France ont donc fait savoir qu'ils n'enverraient pas d'observateurs à Sotchi. 

à lire aussi :
Quand Trump joue le rassembleur
Des approximations, des inexactitudes, de l'autocongratulation et des formules chocs... Trump a fait du Trump, lors de son premier discours sur l'état de l'Union, le troisième le plus...
L’Algérie, la pire économie au monde
L' institut américain « Heritageinstitute » vient de classer Algérie à la 172e place sur 186 en matière d’indice de liberté économique...
La Turquie s'embourbe en Syrie
 Ankara est entrée en guerre en fanfare. Littéralement. La Turquie et ses alliés, les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL), ont lancé une offensive...
Bouteflika : la santé à portée de troc
Alger a signé mardi 30 janvier 2018 une série d’accords visant exporter du pétrole vers Cuba pour les trois prochaines années, et verra en échange le...