Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Quand Trump joue le rassembleur

Des approximations, des inexactitudes, de l'autocongratulation et des formules chocs... Trump a fait du Trump, lors de son premier discours sur l'état de l'Union, le troisième le plus long de l'histoire.

Un ton conciliant, un style sobre et un contenu pragmatique: Donald Trump a donné son premier discours sur l’état de l’Union, dans la soirée du mardi 30 janvier, devant le Congrès réuni au grand complet et des millions de téléspectateurs. Le président américain a tout d'abord répété la "vision claire" qu’il entretient pour son pays : "Rendre à l’Amérique sa grandeur". Pour ce faire, il a appelé tous les Américains à "mettre de côté leurs différences" : «Ce soir, je veux vous parler (...) du type de pays que nous allons devenir. Nous tous, ensemble, comme une seule équipe, un seul peuple et une seule famille américaine». Un désir d’unité qui auquel le public n’a en tout cas pas répondu. Si le chef de l’État a été chaleureusement accueilli et applaudi tout au long de son discours par les élus républicains, il a en revanche laissé les élus démocrates de marbre. Parmi ces derniers, des dizaines de femmes étaient vêtues de noir, en hommage aux victimes de harcèlement sexuel. D'autres portaient un autocollant d'un papillon, symbole des migrations et de soutien aux sans-papiers. Des dizaines de "Dreamers", ces jeunes sans-papiers menacés d’expulsion, étaient d’ailleurs invités à faire partie du public. Une vingtaine d'élus démocrates noirs ont, eux, arboré des accessoires au motif africain, en soutien aux "pays de merde", expression qui aurait été employée par Donald Trump. Globalement, peu d'annonces ressortent de ce discours. Donald Trump a longuement vanté son bilan économique, notamment en matière d’emploi et de performances boursières. Il a également fait l’éloge de sa réforme fiscale, qui bénéficie selon lui tant aux particuliers qu’aux entreprises. « Pendant des années, les entreprises et les emplois nous quittaient. Aujourd'hui, ils reviennent », a-t-il martelé. « Depuis que nous avons voté les baisses d'impôts, quelque trois millions de travailleurs ont déjà reçu des bonus liés à ces dernières, des milliers de dollars pour nombre d'entre eux », a-t-il lancé. Il s’est également félicité d’avoir éliminé « plus de régulations que toutes les administrations de l’histoire du pays », citant la suppression de règlements en matière énergétique. Les élus du Congrès ont jusqu’à la date butoir du 8 février pour s’entendre sur les questions budgétaires afin d’éviter un deuxième shutdown.

à lire aussi :
Bouteflika : la santé à portée de troc
Alger a signé mardi 30 janvier 2018 une série d’accords visant exporter du pétrole vers Cuba pour les trois prochaines années, et verra en échange le...
Ce que cachent les courbettes devant Poutine
A helsinki, en Finlande, théâtre de son premier sommet avec Vladimir Poutine, le président américain Donald Trump a déclenché une véritable...
Sissi, la colère du pharaon
 La qualification de l’élection présidentielle de «comédie absurde» par une partie de l’opposition de gauche a visiblement provoqué la...
Air Algérie a du plomb dans l'aile
 Aucun avion d’Air Algérie n’a décollé lundi 22 janvier d’Alger et de nombreux autres vols de la compagnie nationale ont été annulés,...