Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
La Turquie s'embourbe en Syrie
 Ankara est entrée en guerre en fanfare. Littéralement. La Turquie et ses alliés, les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL), ont lancé une offensive militaire, ce week-end, dans la région syrienne d’Afrin, contre les Kurdes syriens du Parti de l’union démocratique (PYD) qui la contrôlent. Avec cette offensive, la Turquie souhaite mettre en place une « zone de sécurité » d’une profondeur de 30 kilomètres à partir de sa frontière avec la Syrie. Sur 911 kilomètres de frontière, 600 sont en effet tenus par les Kurdes syriens du PYD. La principale crainte des Turcs est de voir, à l’est, la région d’Afrin et celle de Kobané former une continuité territoriale avec le Rojava, soit les terres conquises par les Kurdes dans le nord-est de la Syrie, et achever ainsi le «corridor kurde». Les forces kurdes se défendent. Leurs unités ont tiré plusieurs roquettes sur Reyhanli, la ville turque de la région du Hatay, de l’autre côté de la frontière. L’offensive a été condamnée par la coalition internationale, menée par les Etats-Unis, contre les djihadistes de l’organisation Etat islamique (EI). Considérés comme « terroristes » par Ankara, les kurdes du PYD sont en effet majoritaires dans l’alliance entre combattants kurdes et syriens des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui lutte avec la coalition. Mi-janvier, Washington avait annoncé la création d’une force frontalière en Syrie de 30 000 hommes, notamment composée de combattants kurdes. Une annonce qui avait provoqué la colère de M. Erdogan et précipité l’offensive d’Afrin. Dimanche, le département d’Etat américain a enjoint aux autorités turques de s’assurer que les opérations militaires restent « d’une portée et d’une durée limitées».

à lire aussi :
Quand Trump joue le rassembleur
Des approximations, des inexactitudes, de l'autocongratulation et des formules chocs... Trump a fait du Trump, lors de son premier discours sur l'état de l'Union, le troisième le plus...
Syrie : les Kurdes compliquent la donne
Au moins 17 combattants kurdes syriens et djihadistes ont péri, mercredi 24 juillet, dans de violents combats dans la province de Hassaka, au nord-est du pays. Les combattants kurdes...
Sotchi, le sommet de la confusion
 Le « Congrès du dialogue national syrien » a tourné court, mardi 30 janvier 2018, dans la station balnéaire de Sotchi, en Russie. Certains rebelles syriens, qui...
Ankara voit rouge
 Ulcérée par l’offensive menée par le régime de Damas dans la région d’Idlib (nord-ouest de la Syrie), la Turquie a convoqué, mardi 9...