Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Autoroutes du Maroc : à vos risques et périls
 Ces derniers temps, on ne compte plus les caillassages d’automobilistes sur les autoroutes du Maroc. Un phénomène inquiétant qui ne cesse de s’intensifier dans l’indifférence totale de la société Autoroutes du Maroc (ADM). Les conducteurs qui prennent le volant à la nuit tombée ne se sentent plus en sécurité et craignent d’être la cible facile de malfrats dangereux qui n’hésitent pas à jeter des pierres, depuis des ponts surélevés, pour provoquer l’arrêt des véhicules et se précipiter pour dépouiller leurs occupants de leurs biens.

A qui incombe la responsabilité de ces incidents dangereux qui tournent souvent au drame ? Quand elles ne sont pas mortes sur le coup, les victimes courent le risque d’une paralysie à vie. Pour le tribunal administratif de Rabat, saisi par une conductrice ayant frôlé la mort sur le tronçon autoroutier Casablanca-Rabat, c’est bien Autoroutes du Maroc (ADM) qui doit de garantir l’intégrité physique des usagers des autoroutes. « Etant donné que ADM impose un péage aux automobilistes, elle se doit également d’assurer leur sécurité », estime la cour qui a condamné la société à payer en guise de dommages et intérêts la somme de 150.000 dirhams à la plaignante qui roulait dans sa voiture en compagnie de son mari et ses deux enfants au moment des faits. L’entreprise a aussitôt réagi après ce verdict via un communiqué où elle « rappelle ses principes de base: le respect inconditionnel de la loi, la sécurité du client-usager comme priorité absolue et la défense de ses intérêts fondés et légitimes. Il y va de sa responsabilité». Attention, ne vous méprenez pas, il ne s’agit guère d’un mea-culpa. Car ADM poursuit sur sa lancée en affirmant avoir pris « acte de ce jugement de première instance, d’autres étapes juridiques seront poursuivies conformément à la loi, en l’occurrence, l’appel en cassation auprès des instances compétentes pour apporter tous les arguments juridiques de défense supplémentaires pour faire valoir ses droits». Autrement dit, ADM considère la sécurité des usagers comme une priorité, mais sur le papier uniquement. Sur la route, roulez, roulez, mais à vos risques et périls.  

Rachid ABBAR

à lire aussi :
Carrefour à la croisée des chemins
 Il est intéressant de savoir quelles seraient les retombées de la crise que traverse actuellement le groupe Carrefour en France sur  ses magasins au Maroc gérés...
Cantina Mariachi : Du Mexique sans épices
Tout le monde en parle de ce petit restaurant mexicain aux couleurs vives. C’est vrai que dans une ruelle grise de Casablanca, il fait la différence avec ses cactus de taille humaine. A...
Un fonds en mal de cohésion
 Diagnostic accablant pour le fonds de la cohésion sociale. Il a été réalisé par la Cour des comptes et soumis mardi 28 novembre par son président Driss...
Grande peur sur tata
 Depuis une dizaine d’années, la typhoïde a considérablement reculé dans les pays développés. En France, son incidence se limite à quelques...