Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Autoroutes du Maroc : à vos risques et périls
 Ces derniers temps, on ne compte plus les caillassages d’automobilistes sur les autoroutes du Maroc. Un phénomène inquiétant qui ne cesse de s’intensifier dans l’indifférence totale de la société Autoroutes du Maroc (ADM). Les conducteurs qui prennent le volant à la nuit tombée ne se sentent plus en sécurité et craignent d’être la cible facile de malfrats dangereux qui n’hésitent pas à jeter des pierres, depuis des ponts surélevés, pour provoquer l’arrêt des véhicules et se précipiter pour dépouiller leurs occupants de leurs biens.

A qui incombe la responsabilité de ces incidents dangereux qui tournent souvent au drame ? Quand elles ne sont pas mortes sur le coup, les victimes courent le risque d’une paralysie à vie. Pour le tribunal administratif de Rabat, saisi par une conductrice ayant frôlé la mort sur le tronçon autoroutier Casablanca-Rabat, c’est bien Autoroutes du Maroc (ADM) qui doit de garantir l’intégrité physique des usagers des autoroutes. « Etant donné que ADM impose un péage aux automobilistes, elle se doit également d’assurer leur sécurité », estime la cour qui a condamné la société à payer en guise de dommages et intérêts la somme de 150.000 dirhams à la plaignante qui roulait dans sa voiture en compagnie de son mari et ses deux enfants au moment des faits. L’entreprise a aussitôt réagi après ce verdict via un communiqué où elle « rappelle ses principes de base: le respect inconditionnel de la loi, la sécurité du client-usager comme priorité absolue et la défense de ses intérêts fondés et légitimes. Il y va de sa responsabilité». Attention, ne vous méprenez pas, il ne s’agit guère d’un mea-culpa. Car ADM poursuit sur sa lancée en affirmant avoir pris « acte de ce jugement de première instance, d’autres étapes juridiques seront poursuivies conformément à la loi, en l’occurrence, l’appel en cassation auprès des instances compétentes pour apporter tous les arguments juridiques de défense supplémentaires pour faire valoir ses droits». Autrement dit, ADM considère la sécurité des usagers comme une priorité, mais sur le papier uniquement. Sur la route, roulez, roulez, mais à vos risques et périls.  

Rachid ABBAR

à lire aussi :
Carrefour à la croisée des chemins
 Il est intéressant de savoir quelles seraient les retombées de la crise que traverse actuellement le groupe Carrefour en France sur  ses magasins au Maroc gérés...
L'offshoring met les voiles
 Le secteur de l’offshoring fait encore parler de lui à la faveur de la fermeture brutale début janvier de l’enseigne Kindy Info Maroc délocalisée...
Khoukoum Moncef en conflit d’intérêt
Moncef Zougari Belkhayat est en phase avec lui : il ne respecte jamais ce qu’il dit. A l’occasion du lancement de son nouveau business en communication WB Africa fin mai dernier, il a...
Code de la mutualité : Un coup de bistouri dans le dos
Récemment adopté par la Chambre des conseillers, le projet de loi 109-12 du code de la mutualité vise à améliorer le fonctionnement des mutuelles. Noyés dans...