Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Beurgeois Gentleman
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (121)
 Si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche à rétablir la mémoire à tous les jeunes musulmans.

En ce début d’année 2018, Mohamed James Dean fait toujours l’objet d’une expérimentation du CNRS pour le déradicaliser. Le CNRS a missionné un doctorant marocain originaire de Khouribga pour mener « une enquête au pays ». Il doit reconstituer le parcours familial des assassins marocains de Barcelone à M’Rirt, une petite bourgade du côté de Khénifra. Pour la nuit de Sidi Sylvestre, le khribgui s’est fait inviter à passer le réveillon chez des anciens pauvres. Ce fut loin d’être glamour, mais il a réussi à rendre ça joli sur sa page « Fesse Bouc » et son compte « Twier Tar». Erreur de jeunesse : il avait juste oublié que son parton faisait partie de ses suiveurs, les fameux « followers » qui suivent « l’envol du petit oiseau » (Twier Tar en arabo-marocain), ce qui lui a valu ce rappel à l’ordre par courriel du Directeur de recherches au CNRS : « Cela fait bientôt plus d’un mois que nous attendons des rapports circonstanciés sur l’évolution de votre « Enquête au Pays ». Vous avez été choisi parmi les nombreux ressortissants Marocains travaillant au CNRS grâce à votre connaissance du terrain. Mais à ce jour nous suivons cette affaire essentiellement grâce aux dépêches de la MAP, l’Agence de Presse du Maroc. Nous commençons même à être inquiets pour votre sécurité car notre service de comptabilité vient de recevoir les factures de vos frais de bar à l’hôtel. Nous avons suivi votre beuverie du réveillon sur les réseaux sociaux. Afin de vous éviter tout séjour dans les chambres froides du Magasin nous venons par ce courriel vous rappeler la théorie de la baïonnette intelligente qui en droit pénal correspond à la condamnation de l'obéissance à un ordre manifestement illégal. Au Maroc, il est illégal dans la loi de 1967 d’arrêter un citoyen pour l’achat de l’alcool, car cela ne concerne que l’état d’ébriété publique. En effet, le décret royal n° 724-66 du 14 novembre 1967 portant loi relative à la répression de l'ivresse publique précise que quiconque est trouvé en état d'ivresse manifeste dans les rues, chemins, cafés, cabarets ou autres lieux publics ou accessibles au public est puni de l'emprisonnement d'un à six mois et d'une amende d’environ 15 à 50 euros. Toute personne trouvée en état d'ivresse publique et manifeste doit être, par mesure de police, conduite à ses frais, au poste de police ou de gendarmerie le plus proche pour y être retenue.

Quand le sujet musulman n’est pas en état d’ivresse, il est protégé par l’article 3 de la constitution marocaine qui rappelle que : « L'Islam est la religion de l'Etat, qui garantit à tous le libre exercice des cultes ». Arrêter quelqu’un à ce titre est une violation de la constitution. La loi marocaine est une épée de Damoclès activable à tout moment, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’achat d’alcool. Une telle arrestation est tout simplement une atteinte aux libertés individuelles et collectives, inscrites dans la nouvelle Constitution. Quelle utilité d’arrêter un sujet musulman qui achète de l’alcool ? Le but est de satisfaire plusieurs systèmes de valeurs à la fois. Le Magasin brandit souvent l’interdiction d’alcool comme principe de l’Etat qu’il prône. Le Magasin est conforté dans un fonctionnement dont le seul socle est l’instrumentalisation de petits faits et événements en brigand assuré de son impunité.   (A suivre)

Le Beurgeois Gentleman

à lire aussi :
Les dinosaures de Jauresik Park (26/28)
Georges Clemenceau ne croit guère dans les «masses», il a une conception élitaire de l’Humanité, beaucoup plus individualiste. Il est davantage l’homme...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (1/15)
Mohamed est un Algérien d’origine française. C’est le petit-.ls d’un indigène des colonies. Son grand-père avait une religion mais pas de...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (9/15)
Les parents de Mohamed, morts silicosés, sont enterrés dans le carré musulman du cimetière de Roubaix. Ces immigrés des Aurès ont baptisé leur rejeton...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (142)
Si le Wahhabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche...