Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Journal intime d’un extrémiste
 "Slimane le jardinier des mots" est le premier roman de l’écrivain marocain Azzeddine El Matine, qui vient de paraître aux éditions La Croisée des Chemins, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication. Le livre raconte l’histoire de deux enfants issus d’une famille pauvre du milieu rural marocain confiés à des gens aisés de la ville. Dès lors, une famille française adopte Slimane tandis que sa sœur Radia est embauchée comme bonne à Casablanca malgré son jeune âge. En dépit d’une enfance protégée et d’une jeunesse joyeuse, Slimane fait son choix d’emprunter le chemin de la radicalisation et change de prénom pour devenir Abou Moussa suite à son recrutement par Daech. Le roman commence en Syrie où le verdict de condamnation à mort d’Abou Moussa a été prononcé pour trahison et espionnage pour le compte de la France. Ensuite, l’auteur s’attelle à narrer l’état d’Abou Moussa après l’annonce du verdict. Ainsi, il décrit les moments où Abou Moussa plonge dans ses souvenirs d’enfance passée premièrement à la campagne marocaine avec sa sœur et ses parents biologiques, ensuite passée dans un village français en compagnie de ses parents adoptifs, les moments où il revient sur ses souvenirs de jeunesse mouvementée et heureuse quand sa vocation d’orateur ainsi que sa soif d’explorer de nouveaux horizons l’animaient. Quand il rejoint Daech, le jeune de 19 ans doit renoncer à « ses mots » afin de pouvoir y rester. Il abandonne avec peine le monde bâti depuis son enfance et ne redécouvre son amour pour les mots qu’avant son exécution. Au moment où l’idée de n’emporter dans l’éternité que l’odeur de la chair brulée le hante et lui rappelle l’humiliation et les souffrances qui lui avaient été toujours infligées par les membres de Daech, Slimane, cloué au sol et impuissant, ne désire que retrouver Radia. Seule l’histoire de sa petite sœur Radia occupe son esprit durant les quelques heures qui lui restent à vivre et fait renaître les souvenirs et les mots qu’il devait enterrer au fond de lui. Né en 1959 à Casablanca, l’auteur Azzeddine El Matine travaille en tant que professeur de philosophie, français et allemand dans l’enseignement secondaire en Allemagne. Il a également enseigné dans diverses universités et occupé le poste de conseiller pédagogique auprès du ministère de l’Education allemand en Saxe. 

à lire aussi :
Mawazine : Stromae était formidable !
Un vrai phénomène ! Le nom de Stromae était sur toutes les lèvres depuis qu’il est à l’affiche de Mawazine Rythmes du monde. Les ados en sont tombés raides dingues. Les...
Aziz Sayed et le féminin artistique
La galerie B&S Art Gallery de Casablanca accueille, du 8 au 31 mars 2018, une rétrospective (à partir des années 80) de l’artiste-peintre Aziz Sayed autour du...
Siel, l’informel à toutes les pages
 Les responsables du ministère de la Culture se sont suffisamment extasiés sur  le record historique des «520.000 visiteurs» réalisé par la...
Ces banquiers passionnés de peinture
 Le Cénacle de Casablanca organise jusqu'au 15  mars 2018, l'exposition «Un défi devenu passion» au sein de la salle polyvalente de la Direction Régionale...