Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

L’entretien - à peine - fictif
NABIL BENABDELLAH : J’étais déjà un ministre menaçant ruine…
 Enveloppé dans une parka en laine, le regard triste,  l’ex-ministre de l’Habitat déchu a reçu une équipe du Canard dans un vieux café délabré de la capitale.

On est attablé dans un café qui peut s’effondrer à tout moment…

Je m’en fiche, je ne suis plus ministre.   

Alors, à quoi ressemble la vie d’un ministre royalement limogé ?

Je m’ennuie grave au point que les journées deviennent plus longues que lorsque j’étais dans la dynamique ministérielle. Être ministre est une belle occupation autour de laquelle j’ai bâti toute ma vie.

Soudain, tout s’écroule…

Pour un ministre de l’Habitat, ce qui m’est arrivé est cruel.  Un vrai permis de démolir. Depuis le fameux communiqué du cabinet royal qui m’a sévèrement recadré, je savais que j’étais un ministre menaçant ruine que l’agitation a rifaine a achevé.

Il paraît que vous caressez l’ambition d’un troisième mandant à la tête du PPS…

Normal, j’ai besoin de me faire reconstruire et m’accrocher à mon toit politique.  Et puis, un troisième c’est la mode politique du moment. Mon ami Abdelilah Benkirane auquel avec le recul j’ai eu tort de lier mon sort politique et celui du PPS a été éconduit par les siens dans des circonstances humiliantes pour un tribun de sa qualité. Ses amis d’hier en ont fait un SDF politique qui ne sait plus où il habite.

Et vous, ne risquez-vous pas de subir le même sort ?

En fait, j’espère réussir là où a échoué mon ex-ami politique qui m’a gratifié de sa poisse ravageuse. En fait, je suis en train de tâter le terrain pour tenter de savoir si les camarades  veulent toujours d’un ex-ministre déchu comme patron. La partie s’annonce relativement facile puisque je n’ai pas besoin de demander le changement des statuts…

Le PPS dispose-t-il de vrais statuts ?

Pour être franc avec vous, je dois reconnaître que chez nous, la décision appartient au seul chef et toutes les instances comme le Comité central ou le Bureau politique ne sont que façade. C’est cela la véritable démocratie : le patron qui décide et les subalternes qui exécutent.  A la manière communiste.

Vive le parti communiste chinois ?

La Chine est devenue une superpuissance économique  grâce à son parti unique. Nous, au PPS on est unique puisque nous nous sommes alliés avec les islamistes. Comme quoi, les mariages contre-nature sont possibles mais fatals pour la survie politique de celui qui les a contractés.

 

Saliha TOUMI

à lire aussi :
MOULAY HAFID ELALAMY, SUPER MINISTRE : Mission à but lucratif
Une équipe du Canard a alpagué le ministre Moulahom Hafid au sortir des vestiaires de la fédération marocaine de football. Est-ce un hasard si vous avez été...
Voir la vie en noir
Une équipe du Canard a rencontré le ministre délégué chargé du Budget Idriss Azami dans son bureau où sont posées les morceaux d’une...
Abdelilah Benkirane : "J'ai donné ma lampe au chat"
Une équipe du Canard Libéré a été reçue par le premier ministre Abdelilah Benkirane en gandoura et sandales dans le salon de sa maison à...
Vivement un mouvement de libération politique
Une équipe du canard a été reçue par le Premier secrétaire de l’USFP dans une salle sombre au siège du parti où il venait de dresser un banc des...