Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

L’entretien - à peine - fictif
NABIL BENABDELLAH : J’étais déjà un ministre menaçant ruine…
 Enveloppé dans une parka en laine, le regard triste,  l’ex-ministre de l’Habitat déchu a reçu une équipe du Canard dans un vieux café délabré de la capitale.

On est attablé dans un café qui peut s’effondrer à tout moment…

Je m’en fiche, je ne suis plus ministre.   

Alors, à quoi ressemble la vie d’un ministre royalement limogé ?

Je m’ennuie grave au point que les journées deviennent plus longues que lorsque j’étais dans la dynamique ministérielle. Être ministre est une belle occupation autour de laquelle j’ai bâti toute ma vie.

Soudain, tout s’écroule…

Pour un ministre de l’Habitat, ce qui m’est arrivé est cruel.  Un vrai permis de démolir. Depuis le fameux communiqué du cabinet royal qui m’a sévèrement recadré, je savais que j’étais un ministre menaçant ruine que l’agitation a rifaine a achevé.

Il paraît que vous caressez l’ambition d’un troisième mandant à la tête du PPS…

Normal, j’ai besoin de me faire reconstruire et m’accrocher à mon toit politique.  Et puis, un troisième c’est la mode politique du moment. Mon ami Abdelilah Benkirane auquel avec le recul j’ai eu tort de lier mon sort politique et celui du PPS a été éconduit par les siens dans des circonstances humiliantes pour un tribun de sa qualité. Ses amis d’hier en ont fait un SDF politique qui ne sait plus où il habite.

Et vous, ne risquez-vous pas de subir le même sort ?

En fait, j’espère réussir là où a échoué mon ex-ami politique qui m’a gratifié de sa poisse ravageuse. En fait, je suis en train de tâter le terrain pour tenter de savoir si les camarades  veulent toujours d’un ex-ministre déchu comme patron. La partie s’annonce relativement facile puisque je n’ai pas besoin de demander le changement des statuts…

Le PPS dispose-t-il de vrais statuts ?

Pour être franc avec vous, je dois reconnaître que chez nous, la décision appartient au seul chef et toutes les instances comme le Comité central ou le Bureau politique ne sont que façade. C’est cela la véritable démocratie : le patron qui décide et les subalternes qui exécutent.  A la manière communiste.

Vive le parti communiste chinois ?

La Chine est devenue une superpuissance économique  grâce à son parti unique. Nous, au PPS on est unique puisque nous nous sommes alliés avec les islamistes. Comme quoi, les mariages contre-nature sont possibles mais fatals pour la survie politique de celui qui les a contractés.

 

Saliha TOUMI

à lire aussi :
ILYAS EL OMARI : La vérité si je mens
 Une équipe du Canard a été reçue par le secrétaire général en sursis du PAM dans un bureau au siège de la région Tétouan-El...
Mohamed Najib Boulif ; "Je suis en perte de vitesse"
Une équipe du Canard a rencontré Mohamed Najib Boulif drapé dans une djellaba de couleur marron dans un carrefour du centre ville de Tanger où il réglait la...
Abdelilah Benkirane : "Les crocodiles ont de l'avenir"
Une équipe du Canard est parti à la rencontre de l’ex-Premier ministre Abdelilah Benkirane dans son lieu d’ermitage qu’est sa maison du quartier des...
Abdelilah Benkirane : "Mention triche bien"
En gandoura et sandales, Abdelialh Benkirane accepte de partager son ftour généreux et copieux avec une équipe du Canard au gosier sacrèment vide qu’il a...