Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Beurgeois Gentleman
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (119)
 Si le wahhabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche à rétablir la mémoire à tous les jeunes musulmans.

En ce début d’hiver 2017, sur l’autre rive de la Méditerranée, Mohamed James Dean fait toujours l’objet d’une expérimentation du CNRS pour le déradicaliser. Le CNRS a missionné un doctorant marocain pour mener « une enquête au pays ». Il doit reconstituer le parcours familial des assassins marocains de Barcelone à M’Rirt, une petite bourgade du côté de Khénifra. Les dépouilles d’Younès et d’Hocine Abou Yaqob, les deux auteurs de l'attentat à la voiture-bélier perpétré le 17 août sur la très populaire place de la Rambla à Barcelone, ont été discrètement enterrées à M’Rirt dans la nuit du 12 au 13 décembre 2017. Younès, était au volant de la fourgonnette utilisée lors de cette attaque qui a fait 15 morts sur l'avenue touristique de Barcelone. Il a été abattu quatre jours plus tard par la police catalane. Le transfert de leurs dépouilles de l’Espagne vers le Maroc fait suite à une requête déposée par leur famille et approuvée par les autorités marocaines à condition que leur enterrement soit effectué dans la discrétion la plus totale pour éviter toute manifestation. Le doctorant marocain payé par le CNRS pour enquêter à M’Rirt passe son temps à le tuer dans un café à Khénifra.  Dans le café où il s’attable, une télé satellitaire financée par le vilain petit 9atar raconte comment la France pleure ses immortels Jean d’Ormesson et Johnny Halliday. Le légendaire rockeur et le malicieux homme de lettres sont tous les deux décédés à quelques heures d’intervalle. Un monde semblait séparer ces deux "monuments" de la culture française. Pourtant, il semble bien qu’ils aient eu un ancêtre commun selon les généalogistes. A la fin du XVe siècle, à Namur, aujourd’hui ville belge après avoir appartenu aux Rois de France, un noble seigneur, Jean de La Malaize épousa Marie Smaele de Broesberghe. De ce noble mariage naquirent trois enfants dont deux filles : Marie et Catherine. Toutes deux décédèrent à quatre ans d’intervalle respectivement en 1504 et 1508. Treize générations plus tard Johnny Halliday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet descend de Marie et Jean d’Ormesson descend de Catherine.

Du côté de Jean d’Ormesson, les épouses firent de belles alliances, avec un baron gouverneur et capitaine du duché de Bouillon au nom du prince de Liège, avec les seigneurs de Niel, de Melroy, de Brumagne ou d’Arville, jusqu’au vicomte de Namur d’Elzée. Celui-ci possédait le château Bayard, à Dhuy, à 15 km au nord de Namur, où vécut l’arrière-grand-mère de Jean d’Ormesson, Marie. Celle-ci épousa le marquis d’Ormesson, nom hérité du fief de l’actuel Ormesson-sur-Marne.  Du côté de Johnny, l’histoire commence avec Marie de la Malaize, qui épousa le seigneur de Wanzennes. Mais dès la troisième génération, le niveau social baisse. Au début du XIX siècle, l’ascendance noble est même oubliée : Jean Smet (1771-1848) est ouvrier agricole à Beez, son fils Jean sera tavernier et vendra des articles de pêche, son petit-fils Antoine maréchal-ferrant puis «machiniste» à Bruxelles. Le fils d’Antoine, Léon (1908-1989) épouse Huguette Clerc (1920-2007) pour donner naissance au bébé Jean-Philippe. Léon Smet fait parler de lui dans la presse en étant qualifié de « vagabond » et « d'alcoolique », avant d'abandonner son bébé de six mois. Bébé Jean-Philippe deviendra grand, prendra le nom de Johnny Halliday et se verra attribuer le titre non moins noble d’idole des jeunes.  (A suivre)

à lire aussi :
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (117)
 Si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (115)
 Si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (114)
 Si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche...
Les dinosaures de Jaurèsik park (10/20)
Depuis des années que la presse mène campagne contre « Herr Jaurès », « l'homme du Kaiser ». Le journaliste Urbain Gohier, qui finira sous Vichy comme...